Flash

Au moment où le Sénat de la République Démocratique du Congo est toujours dans l’attente de l’installation de son bureau définitif, il y a ceux et celles qui sont pressentis comme pouvant en faire partie.

Dans le tas, le nom de Bijoux Goya, membre du Front Commun pour le Congo et Sénatrice depuis 2007, s’échappe du couloir des indiscrétions. Débordante d’expérience acquise pendant de longues années aux côtés des grands, elle est de plus en plus citée pour le poste de 1er Vice-président ou encore Questeur de la chambre haute du Parlement.

Bien qu’entaché d’accusations faisant suite aux actes de corruption lors des dernières élections, le Sénat actuel possède sans doute des têtes pensantes capables de maintenir, si pas de rehausser son niveau en vue d’un travail efficace pour les cinq prochaines années, déjà légèrement consommées. Autant que cela a été le cas pour l’Assemblée nationale où le ticket Jeanine Mabunda – Jean-Marc Kabund a pris la tête du Bureau définitif, accompagnés des autres membres bien entendu, Bijoux Goya est, elle, présagée comme la pièce essentielle de la plateforme propre à l’ancien président Joseph Kabila, qui pourrait être aussi importante qu’indispensable au bon fonctionnement de la chambre voisine.
Jusque-là, les tractations sont en cours et hormis les rumeurs, rien n’a officiellement filtré du labo. Récemment, l’Autorité morale du FCC avait convoqué en réunion tous les sénateurs élus, membre de sa plateforme politique, pour des discussions importantes allant dans le sens de désigner celui qui portera les couleurs de ce camp comme candidat président du Sénat. Eventuellement, les autres postes du Bureau ne sont pas en reste.

Bijoux Goya, loin de venir tout simplement illuminer l’estrade de la chambre des «sages» en tant que femme, elle y sera en fait, si les bruits sont avérés, pour apporter toute l’expérience et l’expertise qu’elle endosse aujourd’hui, mûrie de ses nombreuses années passées sous les ailes des baobabs tels que Feu Banza Mukalay et l’infatigable Léon Kengo wa Dondo, ancien président du Sénat l’ayant dirigé durant plus d’une décennie. Mais, il ne faut pas non plus élaguer le fait que si elle fait partie du prochain bureau de la chambre haute du Parlement, ce sera d’une certaine manière pour le genrer. Ce, étant donné que les femmes sont appelés à jouer de plus en plus de rôle dans la société active et occuper des postes à responsabilités au sein des institutions de la République.
Originaire de la province du Haut-Katanga où son nom est presque devenu un motif d’espoir et une source d’apaisement pour les populations, Bijoux Goya représente sans aucun doute un choix judicieux pour ces dernières mais aussi pour sa méga plateforme politique, si seulement elle la retenait dans le ticket FCC.

Très ancrée dans le social de cette partie du pays, Bijoux Goya devient au fil des temps muette, laissant libre cours à ses multiples œuvres sociales qui, désormais, parlent à sa place et plaident pour elle en retour. Selon plusieurs sources croisées, cette femme a pleinement le cœur à l’intérêt communautaire. Sa présence au perchoir du Sénat est perçue comme une volonté manifeste d’être encore et toujours au service de la Nation congolaise.
Toutefois, dans les prochains jours, l’on sera fixé sur ce qui est du sort de ces supputations, pourquoi pas véridiques.

La Pros.

Pin It

Statistiques

10767167
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
23306
25699
151327
10425374
807282
852369
10767167

Your IP: 34.236.245.255
2020-10-30 21:43

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg