Flash

Didier Kembola alias Kembwars n’est pas que chanteur et auteur-compositeur.

Artiste musicien congolais de la diaspora, il est aussi et surtout un intellectuel et analyste politique averti dont la pertinence d’idées peut constituer une thèse pour le changement de mentalité et l’éveil de conscience patriotique. Face à l’actualité de l’heure dans son pays, la République Démocratique du Congo, Didier Kembola n’est pas resté indifférent pour donner son opinion sur les obsèques nationales d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, qui vient d’être élevé à titre posthume au rang du Grand cordon de l’ordre des Héros Nationaux Lumumba –Kabila. C’est depuis la France que le parolier Kembwars a répondu aux questions du journal La Prospérité.
Lisez-le :
La Prospérité : Que garderez-vous du Dr. Etienne Tshisekedi que beaucoup attribuent le titre de «Père de la démocratie » dans votre pays d’origine, la RDC ?

Didier Kembola : Etienne Tshisekedi est celui qui a brisé le parti unique qui était même le socle du régime du président Mobutu. Il a lancé, avec d’autres, évidemment, la bataille pour la démocratie afin que le citoyen zaïrois (Congolais) d’abord puisse revendiquer ses droits quand ils sont bafoués. Son combat a causé les premières fissures à la dictature féroce de Mobutu. Voilà ce que je retiendrai de ce grand homme politique.

La Pros. : Etes-vous favorable à la décision d’élever Etienne Tshisekedi au rang de Héros National ?

DK : Je suis d’accord pour l’organisation d’hommage national en sa mémoire. Mais, je juge cette décision précipitée. Il fallait prendre le temps pour cette élévation. Au Congo, il faut créer une commission indépendante, avec des intellectuels de la société civile, des historiens, des magistrats pour décider sur les critères d’élever une personnalité au rang de Héros National. Car, deux présidents l’ont déjà fait pour des personnes qui n’étaient rien d’autres que leurs pères biologiques. Je ne dis pas qu’ils ne méritent pas cette élévation, mais il faut prendre une distance nécessaire pour éviter toute suspicion. Vous savez en France les dépouilles des grands hommes sont transférés plusieurs années après au Panthéon. Le Général de Gaulle et François Mitterrand n’ont pas encore eu droit. On ne dira pas qu’ils n’étaient pas les grands hommes d’Etat ?
Et pourtant, beaucoup d’écrivains y sont entrés. Je peux citer notamment : Voltaire, Victor-Hugo, Alexandre Dumas etc. Pour moi, l’élévation au rang de Héros National devait attendre, deux ans après, pourquoi pas ? Maintenant que c’est fait ainsi pour lui, il faut que l’Etat crée les bonnes conditions pour que cela se passe sans suspicions pour les prochaines fois. Il faut éviter que cette précipitation ne puisse gâcher le combat de Monsieur Etienne TSHISEKEDI pour la démocratie.

La Pros. : D’aucuns disent que plus de six millions de dollars décaissés du Trésor public pour organiser ces obsèques par le Gouvernement. Est-ce qu’il était important, estiment certains, d’engager une bagatelle somme pendant que les fonctionnaires, militaires, médecins...sont impayés ?

DK : C’est beaucoup ! L’Etat ne peut pas disposer de l’argent pour organiser des cérémonies somptueuses et ne pas l’avoir pour payer les arriérés des salaires des fonctionnaires. Je suis d’accord qu’il fallait un hommage national mais pas à ce prix, car l’Etat n’a pas d’argent. N’était-il pas possible de l’organiser à moindre coût? Le gouvernement gère l’argent de tous les Congolais. Il doit faire attention aux dépenses et surtout bien définir les priorités.

Propos recueillis par Jordache Diala

Pin It

Statistiques

9787150
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
21324
34122
150354
9434426
679634
938558
9787150

Your IP: 18.207.106.142
2020-09-24 16:41

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg