Flash

BAN2

 

 La synergie de la société civile et les confessions religieuses ont tenu leur marche le 19 novembre 2022 pour soutenir le gouvernement, les FARDC et dénoncer le silence de la communauté internationale face à l'agression dont est victime la République démocratique du Congo de la part du Rwanda.  A travers le pays, des millions des congolais ont répondu présent à l’appel lancé par le pasteur Dodo Kamba, représentant légal des églises de Réveil du Congo (ERC) et Jonas Tshiombela, coordonnateur de la Nouvelle Société civile du Congo. Du palais du peuple, en passant par l’avenue des huileries, l’on pouvait apercevoir des religieux et des membres des partis politiques battre le macadam pour faire passer un message important et mobilisateur pour la survie de l’intégrité territoriale de la RDC.  

Préoccupés au plus haut point par le drame humain avec plus de 6 millions des morts occasionnés par l’insécurité qui sévit depuis près d’un quart de siècle dans la partie Est de la République Démocratique du Congo, alarmés par l’inquiétante recrudescence des violences qu’entrainent les affrontements à la suite de l’occupation des localités congolaises par le mouvement rebelle du M23, les Chefs des Confessions religieuses, membres de la Plateforme des Confessions religieuses de la RDC, s’étaient réunis du mercredi 9 au jeudi 10 novembre 2022 au siège de la Plateforme, pour analyser froidement la situation sécuritaire du pays et l’appel à l’unité nationale lancé par le Président de la République face à l’agression rwandaise sous le nébuleux M23.

Les Chefs des Confessions religieuses exhortent les vaillants militaires au front à redoubler d’effort pour la reprise totale de l’intégrité du territoire national. Ils  encouragent tout processus tendant à un règlement pacifique des différends entre les Etats. Cependant, ils soulignent que l’approche diplomatique de règlement des conflits ne peut en aucun cas servir d’alibi pour porter préjudice aux intérêts fondamentaux de la Nation. A ce titre, ils désapprouvent toute tendance visant à imposer au Gouvernement congolais une voie à suivre ;

Ils désapprouvent également tout accord susceptible de compromettre les intérêts et la souveraineté de notre pays.

Les Chefs des Confessions religieuses saluent la loi de programmation militaire et exhortent le Gouvernement à doter les FARDC des moyens militaires nécessaires pour leur montée en puissance, avec un personnel militaire suffisamment motivé et équipé. En revanche, ils demandent qu’une prise en charge conséquente soit assurée aux militaires blessés de guerre.

A noter que le gouvernement provincial du Lualaba, les députés provinciaux, les partis politiques membres de l’Union sacrée de la nation et les populations avaient marché le même samedi 19 novembre dans la capitale régionale Kolwezi pour dénoncer l’agression de la République démocratique du Congo par le Rwanda.    La même marche a été organisée aussi à Lubumbashi vendredi par le Gouverneur Kyabula Katwe.

MB

Pin It

Statistiques

26460698
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
8664
18804
84049
26188710
175518
690642
26460698

Your IP: 185.191.171.23
2022-12-07 10:16

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg