Flash

BAN2

 

 Au cours  d’une émission ‘’Spécial Grand plateau’’ de télé 50, Marcel Ngoyi, Editeur-Directeur-général du journal La Prospérité  est revenu sur la situation sécuritaire à l’Est de la RDC. Le patron du quotidien La Prospérité propose une ‘’autopsie’’ claire pour détecter les vrais commanditaires qui soutiennent directement comme indirectement les agresseurs de la RDC dont le Rwanda.

Le patron du Quotidien de Mont Fleury a indiqué  que ‘’pour mettre fin à tout ce qui se passe dans la partie Est, le Congo doit, ipso facto,  identifier ceux qui se cachent  derrière le Rwanda, élaborer un cahier des charges congolais. Le Rwanda a beaucoup travaillé sur l’affaire de génocide dans notre pays. Trop c’est trop ! On doit mettre fin à cette affaire de brassage et des négociations qui ne tiennent pas débout’’.

S’adressant aux dirigeants, il a fait remarquer que le pouvoir que l’on recherche tant doit être un devoir comme un sacerdoce, comme un apostolat au service du peuple. «Cela ne doit pas être un pouvoir pour s’empiffrer comme ça toujours été dans notre pays qu’on dit chacun pour soi, Dieu pour tous », dit-il.

De son côté, Willy Kalengayi, patron du groupe Géopolis et l’un des intervenants dans l’émission, juge qu’il est temps de penser aux solutions pour en finir avec la situation sécuritaire à l’Est. «Aujourd’hui on se rend compte de vivre dans un pays qui a des potentialités, d’avoir le discours qui convient, savoir comment négocier avec le monde pour nous accompagner dans nos problématiques. Nous ne sommes pas capables de mettre en place notre plan stratégique, nous devons faire en sorte que tout celui qui viendra doit mettre en place ce que l’autre n’a pas fait…», a fait remarquer le patron de Géopolis.

Jérôme Sekana a, pour sa part, estimé que le peuple, première victime, est fatigué des spectacles sanguinaires auxquels il assiste. « Le peuple congolais est fâché, …Kagamé a tué les étrangers par étranglements. La colère d’un peuple est plus qu’une bombe atomique, nous sommes un peuple souverain, on ne choisit pas le voisin, c’est Dieu qui en a voulu, ce sont nos frères mais quand la pilule est amère, il n’y a d’autres options que de l’avaler. Des jeunes qui décrochent le drapeau américain et élève celui de la Russie…Mboso,  président de l’Assemblée nationale a dit : nous devons construire la muraille pour se séparer d’eux, ils doivent voter, ce qu’ils ont pris comme résolution, nous devons construire un mur contre le Rwanda et l’Ouganda…’’.

Bruno Nkazi & Jonathan Nsimba

Pin It

Statistiques

26461619
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9585
18804
84970
26188710
176439
690642
26461619

Your IP: 185.191.171.39
2022-12-07 11:02

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg