Flash

BAN2

 

*Le ministre de l’Economie nationale clôture le troisième atelier sur la rationalisation des structures des prix et tarifs des produits et services de santé.

Le Ministre de l’Economie nationale,  Nicolas Kazadi Kadima-Nzuji, a clôturé ce samedi 1er octobre 2022 à l’Immeuble du Gouvernement, le 3ème et dernier atelier sur la rationalisation des structures des prix et des services de santé. Dans son allocution de clôture, il a exprimé sa satisfaction aux participants qui ont mis en exergue tous les éléments nécessaires pour l’octroi du statut social aux produits et services de santé, du reste l’objectif principal de ces travaux. Durant ceux-ci, les participants ont identifié les taxes et redevances à exempter des produits de santé ainsi que les allègements à faire.

Le but étant que dans le processus de leur importation, de leur production locale et de leur distribution sur le territoire national, les coûts de revient de ces produits équivalent à la valeur CIF augmentée de 9%. Les experts de ses ateliers ont amélioré et finalisé le projet de décret relatif Au Système National d’Approvisionnement en Médicaments essentiels (SNAM).

Ils ont également proposé des mesures d’application visant à renforcer la réglementation pharmaceutique et économique en vigueur. Ces rencontres d’experts pour ce troisième atelier se sont déroulés à l’immeuble du Gouvernement en deux phases.

La première en ses trois commissions (produits, services et mutualisation) du 13 au 16 septembre 2022. La seconde en plénière du 27 septembre au 1er octobre 2022. 

Ces travaux outillent également le Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Jean-Jacques Mbungani Mbanda et son collègue de l’Economie nationale pour faire en sorte que les actes nécessaires soient pris au niveau du Gouvernement : décrets, arrêtés ministériels et interministériels. C’était le cas après les deux premiers ateliers.

Le processus de rationalisation des structures des prix et tarifs des produits et services de santé s’avère être une étape essentielle dans la mise en œuvre de la Couverture Santé Universelle qui demeure un défi, selon le Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention.

Ce dernier à l’instar de son collègue de l’Economie nationale est revenu sur l’impact de l’acquisition à venir du statut social pour les produits pharmaceutiques dans le secteur de santé grâce aux propositions des textes réglementaires du 3ème atelier.

C’est ainsi que le Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention a déclaré aux participants : « Grâce à votre sens patriotique et dévouement, vous venez là de contribuer à l’un des piliers de la Couverture Santé Universelle à savoir : ‘‘la protection financière des ménages’’. Je vous félicite et salue votre abnégation ».  

Le Ministre de l’Economie nationale a  abondé dans le même sens. « Les produits et services de santé grâce à la mutualisation des personnes et des ressources devront désormais être accessibles aux couches les plus vulnérables et soulager les dépenses des  ménages ». Les deux Ministres (Economie nationale et Santé publique) ont chacun relevé l’importance et la nécessité de la mise sur pied d’un Comité de suivi des ateliers.

Le Ministre Nicolas Kazadi a ainsi a      affirmé dans son allocution de clôture : « par vos réflexions et contributions pertinentes, vous avez constitué une masse critique d’experts de haut niveau dont le Comité de Suivi de ces ateliers devra être l’émanation. La sensibilisation et la communication des résultats de vos ateliers devront susciter une véritable appropriation de la population congolaise, destinataire et bénéficiaire de ce processus de rationalisation ».

Il a également rappelé que le ‘’Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence FELIX ANTOINE TSHISEKEDI TSHILOMBO, a inscrit la santé parmi l’une des priorités de son action. De même qu’il a indiqué que la politique de rationalisation des structures des prix des produits de première nécessité répond à l’une des recommandations de la 9ème réunion du Conseil des Ministres du 25 juin 2021. Le Ministre de l’Economie nationale, Nicolas Kazadi, a enfin pris rendez-vous avec les participants dans un avenir proche pour l’adoption des prochains textes réglementaires qui découlent des résultats de leurs travaux’’, selon le communiqué de presse.

La Pros.

MOT DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE MINISTRE DE L’ECONOMIE A L’OCCASION DE LA CLOTURE DES TRAVAUX DU TROISIEME ATELIER SUR LA RATIONALISATION DES STRUCTURES DES PRIX ET DES TARIFS DES PRODUITS ET SERVICES DE SANTE EN RDC

Monsieur le Ministre de la Santé, Hygiène et Prévention,

Monsieur le Représentant de SANRU, des partenaires techniques et financiers.

Mesdames et Messieurs les Experts membres des Commissions de travail du troisième atelier sur la « Rationalisation des structures de prix et tarifs des produits et services de santé en République Démocratique du Congo »,

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs, en vos titres et qualités respectifs,

Au terme de travaux de ce troisième atelier qui clôture la série lancée en décembre 2021, je tiens très sincèrement à remercier et à féliciter tous les participants, le comité de coordination ainsi que les partenaires techniques et financiers.

La présentation de la synthèse des travaux de ce troisième atelier qui vient d’être faite avec brio, en dit long sur le sérieux, l’engagement et la détermination qui vous ont caractérisés durant ces journées. Comme l’indique le chronogramme, vos assises pour ce troisième atelier se sont déroulées en deux étapes :

  • Du 13 au 16 septembre 2022 en commission
  • Du 27 septembre au 1er octobre 2022 en plénière.

A la lumière des livrables, propositions et recommandations formulées, nous pouvons affirmer que les objectifs spécifiques de ce dernier atelier ont été atteints, à savoir :

1°. Identifier les taxes et redevances dont les produits de santé   doivent être exemptés dans les processus de leur importation, de leur production locale et de leur distribution sur le territoire national et ce, dans le but d’atteindre un coût de revient équivalent à la valeur CIF augmentée de 9%.

2°. Améliorer et finaliser le projet de décret relatif au Système National d’Approvisionnement en Médicaments essentiels (SNAM),

3°. Proposer des mesures d’application visant à renforcer la réglementation pharmaceutique et économique en vigueur.

Je note avec satisfaction que vous avez pu mette en exergue tous les éléments nécessaires en vue d’octroyer le statut social aux produits et services de santé. Soyez-en encore félicités.

Pour ma part, dans le cadre de mes prérogatives, je m’engage à faire miennes,  vos résolutions, pour qu’avec mon collègue et ami, Monsieur le Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention et moi, ainsi que tout le Gouvernement, tous les actes nécessaires soient pris en temps utile. Il en a été ainsi après le deuxième atelier.

Pour rappel, la 43ème réunion du Conseil des Ministres avait adopté cinq décrets de mise en œuvre de la couverture santé universelle sous l’impulsion de notre collègue Monsieur le Ministre de la Santé, Hygiène et Prévention.

Mesdames et Messieurs, chers participants,

Par vos réflexions et contributions pertinentes, vous avez constitué une masse critique d’experts de haut niveau dont le Comité de Suivi de ces ateliers devra être l’émanation.

J’attends de cette équipe restreinte qu’elle accompagne notre Ministère, de même que celui de la Santé Publique et le Gouvernement dans l’octroi réel du statut social aux produits et services de santé. La sensibilisation et la communication des résultats de vos ateliers devront susciter une véritable appropriation par la population congolaise, destinataire et bénéficiaire de ce processus de rationalisation. Les produits et services de santé grâce à la mutualisation des personnes et des ressources devront désormais être accessibles aux couches les plus vulnérables et soulager les dépenses des ménages. 

Nous ne pourrions également passer sous silence le caractère inédit et historique de ces travaux. En effet, après le Sommet de l’Union Africaine d’Abuja en avril 2000 sur les grandes maladies du continent et l’adoption en 2001 par l’assemblée de l’OMS de sa résolution sur l’égalité d’accès aux médicaments essentiels, deux décennies se sont écoulées avant que la République Démocratique du Congo n’amorce le processus de rationalisation des prix et tarifs des produits et services de santé. C’est tout à l’honneur du Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence FELIX ANTOINE TSHISEKEDI TSHILOMBO, qui a inscrit la santé parmi l’une des priorités de son action.

Quant à mon Ministère, son action s’inscrit dans la politique de rationalisation des structures des prix des produits de première nécessité, recommandation de la 9ème réunion du Conseil des Ministres du 25 juin 2021.

Je ne peux clore mon propos sans évoquer l’impact à moyen et long terme qu’aura ce processus de rationalisation sur le capital humain (individuel et collectif) de la RDC.

Ne prenant que son volet relatif à l’amélioration de la santé, ce capital humain s’accroîtra grâce à l’allongement de l’espérance de vie suite à la diminution de la mortalité et de la morbidité ainsi qu’à l’augmentation de la productivité de la population.

Vos travaux se sont également inscrits dans cet enjeu important du développement de notre pays. 

En attendant de vous revoir bientôt lors de l’adoption des prochains textes règlementaires qui découlent du résultat de vos travaux. Je vous souhaite un bon retour dans vos services et dans vos familles, et je déclare clos les travaux du troisième atelier sur la rationalisation des structures des prix et tarifs des produits et services de santé.

Je vous remercie !

Kinshasa, le 1er octobre 2022

Pin It

Statistiques

26461316
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9282
18804
84667
26188710
176136
690642
26461316

Your IP: 44.197.198.214
2022-12-07 10:47

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg