Flash

BAN2

 

Tenant compte d'une maxime qui dit «un pays n'a pas d'amis, seulement d'intérêts», mais aussi se référant au réalisme dans les relations internationales où priment les rapports des forces, je peux comprendre les démarches et autres prises de position des Chefs d'Etat congolais et russe. La dernière sortie médiatique de Poutine lors de l'accréditation de notre Ambassadeur Ivon Vangu en Russie en déclarant sans ambiguïté, sans ambages et sans détour qu'il est prêt à aider notre pays, le sortir de la crise armée de l'Est est consécutive aux appels de pieds du gouvernement de la RDC à la Russie. Cette déclaration fracassante, fascinante, menaçante tient compte des principes sus évoqués.

C'est la Real politik et le Real diplomatia. Cette déclaration était précédée par une visite officielle et ostentatoire du ministre de la Défense congolais. Ce dernier avait déclaré orbi et torbi que la RDC envisage acheter les armes à la Russie pour se défendre contre les agresseurs. 

La coïncidence de toutes ces démarches peuvent paraître quand même troublantes et même inquiétantes eu égard à l'histoire politique de notre pays, à sa position géostratégique et ses relations traditionnelles et privilégiées avec les occidentaux.

Il me pousse à se poser plusieurs questions notamment :

  1. Qu'est-ce qui justifie que la RDC choisisse d'acheter les armes à la Russie pendant cette période où cette dernière est en guerre avec l'Ukraine soutenu par les Occidentaux ? 
  2. Les Etats-Unis d'Amérique ne sont plus les partenaires, amis privilégiés de la RDC et de son président ? 
  3. Quels messages le président Félix et Poutine veulent-ils envoyés au monde à travers leurs "nouveaux deal" ? 
  4. Le discours de clarté et de fermeté du président Félix à l'Assemblée générale des Nations unies citant le Rwanda comme pays agresseur a-t-il changé la donne ? 
  5. Le fait que la communauté internationale, avec en tête les Etats-Unis, ne condamne pas l'agression rwandaise explique-t-il ce changement ? 
  6. Le Président Tshisekedi a-t-il pris toutes les précautions d'usage d'un tel revirement ?
  7. Le fait que les grandes puissances refusent de condamner l'agression rwandaise est-il un signe précurseur de la balkanisation de notre pays ?
  8. Les déclarations du SG de l'ONU qui déclare en substance que le M23 a une puissance de feu plus que les forces de la Monusco et par ricochet nos forces armées, ne sont-elles pas un aveu de complicité et même de culpabilité de l'agression rwandaise sous couvert du M23 dans notre pays ?
  9. Pourquoi, malgré la déconfiture et la trahison des forces internationales dans notre pays, Félix Tshisekedi y croit toujours?
  10. Pourquoi le président Félix est toujours réticent à la constitution d'un front intérieur qui, à des telles circonstances, est plus forte qu'une bombe atomique ?
  11. A-t-on tiré les leçons de la mort de Lumumba et de Laurent Kabila qui ont été accusés abusivement d'être des anti-occidentaux alors qu'ils défendaient tout simplement la cause des nationaux?

La solution durable des crises récurrentes dans l'Est de la RDC nous exige la construction, la modernisation, l'organisation d'une armée à la dimension de notre pays en tenant compte des enjeux géopolitiques et géostratégiques.

Moïse Moni Della

Président du Conade

Porte-parole du peuple

Pin It

Statistiques

26459790
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
7756
18804
83141
26188710
174610
690642
26459790

Your IP: 66.249.76.172
2022-12-07 09:15

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg