Flash

BAN2

 

C’est dans un climat de convivialité que s’est clôturé hier, jeudi 4 août, l’atelier de validation du Projet de loi portant prévention et répression des Violences Basées sur le Genre (VBG), à Béatrice hôtel, dans la commune de la Gombe. Durant trois jours, les participants ont, au cours de ces assises, bénéficié du concours de Madame Chantal Yelu Mulop, Conseillère Spéciale du Chef de l’Etat en charge de la jeunesse et lutte contre les violences faites à la femme, qui a apporté une plus-value à au moment des échanges en vue de l’aboutissement heureux de ce combat censé conduire à l’éradication des violences basées sur le genre à travers un des textes. Ce, après la validation du Projet de loi, avec la participation des Ministères clés et de plusieurs structures de la société civile. Dans son mot de clôture des travaux, Robert Mustapha, Directeur de cabinet de la Conseillère Spéciale, représentant personnel de Chantal Yelu Mulop, a lancé un appel à la mobilisation dans l’ultime but de permettre à la République Démocratique du Congo de se doter, très prochainement, d’un Instrument juridique en cette matière.

Ce Projet de loi a eu l'avantage d'explorer tous les espaces sociaux où se commettent toutes sortes des violences selon différentes catégories; violences économiques, violences domestiques, violences fondées sur les coutumes rétrogrades, violences psychologiques, violences conjugales.

Cet instrument se propose de prévenir et de réprimer les violences structurelles ancrées dans la société congolaise au détriment des femmes, des filles voire des garçons et des hommes, introduisant ainsi les notions de répression des violences domestiques et complétant ainsi d'éventuelles lacunes observées dans les précédentes lois.

«Madame la Conseillère Spéciale félicite très sincèrement tous les participants et participantes, experts et expertes qui ont consacré leur précieux temps par leur assiduité, et leur intérêt à pouvoir doter la République de cet instrument tant attendu par tous, se conformant ainsi aux normes régionales et internationales mais surtout aux exigences et besoins de nos populations. La qualité des échanges et des débats en illustrent suffisamment.

Qui plus est, Madame la Conseillère Spéciale salue à juste titre l'accompagnement du Ministère des Droits Humains mais surtout du Ministère de la Justice et Gardes des Sceaux ici représentés dans cette phase décisive pour l'intérêt toujours manifeste de porter ce projet au niveau du gouvernement jusqu'à son adoption par le parlement. A cet effet, l'engagement du Président de la commission Droits de l'Homme au sein du Parlement est vivement compté et attendu afin de faire aboutir le projet de loi pour également accompagner cette loi.

Sur ce, Madame la Conseillère Spéciale déclare clos les travaux de l'atelier de Validation du projet de Loi portant prévention et répression des Violences basées sur le genre. Nous avons encore du chemin, mais nous comptons sur l'engagement de tous les acteurs, pour un plaidoyer agissant à tous les niveaux des structures gouvernementales et communautaires», a déclaré Robert Mustapha.

Signalons par ailleurs que CORDAID a participé à la réussite de cet atelier dans le but de doter la République Démocratique du Congo d'une loi spécifique VBG, en réponse aux engagements des Chefs d'Etat de la CIRGL contenus dans la déclaration de Kampala et qui vient compléter la loi du 20 juillet 2006 portant sur les violences sexuelles.

Chris Mutombo

Pin It

Statistiques

26442196
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
8966
24160
65547
26188710
157016
690642
26442196

Your IP: 185.191.171.36
2022-12-06 09:46

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg