Flash

BAN2

 

La ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Rose Mutombo Kiese, a présidé lundi 4 juillet 2022, à Addis-Abeba, la 6ème session extraordinaire du « Comité technique spécialisé sur la justice et les affaires juridiques » (CTS-JLA) en format hybride à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Dans son mot de circonstance,  Rose Mutombo a révélé que  ces assises se déroulent dans un contexte particulier à cause des vacances qui persistent au sommet de la pyramide du Bureau suite à l’absence de consensus sur la désignation des deux États devant occuper les postes de Président et de premier Vice-président, dévolus respectivement aux régions du Nord et de l’Est.

Raison pour laquelle, elle a encouragé les deux régions concernées à privilégier le consensus, pour qu’enfin, la composition du Bureau soit complète.

Il sied de souligner qu'au cours de cette rencontre, 35 ministres de la Justice des  pays membres ont adopté le projet d’amendements aux « Statuts du Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies» (CACM), en attendant la mise en œuvre de toutes les dispositions desdits statuts pour son fonctionnement optimal.

Les conclusions de ces  travaux préparés en amont par les experts gouvernementaux parviendront au Comité des Représentants permanents, avant leur acheminement au Conseil Exécutif qui se tiendra les 14 et 15 juillet, à Lusaka, en Zambie, a fait savoir Rose Mutombo.

Pour sa part, la vice-présidente de la Commission, Dr Monique Nsanzabaganwa, a rappelé que les efforts de renforcement du CACM avait commencé par un appel des chefs d’État et de gouvernement à la création d’un centre africain autonome et plus fort, capable de détecter toute épidémie sur le continent et de réagir rapidement afin de rendre notre continent plus sûr.

De son côté, la présidente de la Réunion des experts juridiques gouvernementaux et directrice de Cabinet du Ministère de la Justice et Garde des sceaux de la RDC, Me Pélagie Ebeka,  a présenté le rapport de la réunion qui a eu lieu les 28 et 29 juin 2021.

Elle a souligné notamment  que certaines des questions largement débattues, dont le rétablissement du CTS sur la santé, la population et la lutte contre la drogue dans la structure de gouvernance du CACM, seront soumises au CTS sur la santé, par le biais des rapports à soumettre tous les deux ans.

Cette session avait pour objectif d’examiner l’instrument juridique du projet d’amendement des Statuts du Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies.

Le CTS-JLA est composé des ministres de la Justice et des procureurs généraux ou gardes des sceaux, des ministres des Droits de l’homme, du constitutionnalisme et de l’Etat de droit ou de tout autre ministre ou autorité dûment accrédité par les gouvernements des Etats membres, renseigne-t-on.

Jules Ntambwe

Pin It

Statistiques

26443640
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
10410
24160
66991
26188710
158460
690642
26443640

Your IP: 66.249.76.169
2022-12-06 11:18

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg