Flash

BAN2

 

Après avoir inauguré la deuxième branche du Centre Hospitalier Initiative Plus le jeudi 30 juin courant, Marie Olive Lembe Kabila a reçu ce samedi 02 juillet, les délégations de son Asbl Initiative Plus OLJK. Le lieu choisi est le Parc de la Vallée de la N’sele, lieu touristique par excellence. Médecins, journalistes, délégations IPOLK et quelques personnalités politiques ont été conviés dans ce site touristique, à la découverte de la nature merveilleuse qu'offre ce domaine animalier.

En prélude de l'inauguration de la plateforme aéroportuaire au sein du parc, Marie Olive Lembe Kabila a éclairé l'opinion au sujet de la polémique malveillante de certaines personnes ayant l'esprit tordu, plein de haine et calomnies au sujet du Parc, dont son mari est  Promoteur.

Comment a-t-on acquis ce domaine?

La question a suscité une réponse sincère et claire de la part de l’épouse de Joseph Kabila. Le résultat est le fruit d'un dure labeur de près de 20 ans de sacrifice. Ce Parc, poursuit- elle, avait été acquis légalement depuis 1998, du vivant de M'Zée Laurent Désiré Kabila, son beau-père. " Cette réalisation est le résultat de plus de 20 ans de travail. Vous vous imaginez 20 ans c'est toute une vie. Plus de 20 ans, si je ne me trompe pas, nous avions commencé en 1998. A l'époque, quand il y a eu agression en août 1998, et que les rwandais avaient attaqué sur plusieurs fronts, mon époux en tant que stratège, militaire à l'époque, et comme ils avaient installé leur QG à l'aéroport international de N'djili pour contourner les ennemis; en bon soldat, il avait accompagné les troupes et qu'il avait découvert ce site de Kingakati. Comme les ennemis étaient du côté de l'autre rive de Mai Ndombe, il fallait les contourner par la rivière N’sele, sortir derrière eux, vers le Bandundu à l'époque du côté du Lac et les prendre en étau. Ce qui fut fait’’, a-t-elle expliqué.

Et de poursuivre, " C'est comme ça qu'il a découvert cette beauté naturelle. Malheureusement Joseph Kabila avait constaté que tous les arbres étaient exterminés, il n'y avait plus rien en raison des besoins ménager. Cela était utilisé pour du charbon. " En visionnaire conclut-elle, il (Joseph Kabila) lui revient une idée de replanter les arbres pour sauver la nature.

Donc, il ne s'est jamais agi d'une spoliation quelconque, mais  réalisations dans ce parc sont les fruits d'un travail acharné, plus dure que n'importe quel métier Pour contempler cette merveilleuse nature, il a fallu replanter plus de 200.000 arbres dans le parc, tandis que la ferme Espoir en avait planté plus d'un million d'arbres plantés par Joseph Kabila.

Quels sont les atouts du Parc ?

Le Parc de la vallée de la N’sele dont son initiateur est Joseph Kabila poursuit un objectif noble, lequel est d'initier et éveiller la conscience pour protéger la République Démocratique du Congo à travers sa forêt, sa faune et sa flore, dans le but de sensibiliser à la protection de diversités végétales ; à la protection de l'eau ressource vitale et particulièrement vulnérable.

A en croire Monsieur Gommaire PelGrims, Directeur du Parc, sur le 100% de l'eau que contient la planète terre, l'eau douce contient 3%et 97 % d'eau saline ( océans et mers), dont 31,4% d'eau est souterraine, puis 68,3% comprend l'eau des calottes glaciaires et glaciers; tandis que 11% proviennent des marais; 87% des lacs dans cette répartition d'eau de surface et rivières.

Par ailleurs, la forêt constitue un élément vital quant à l'oxygène et le réchauffement climatique. La RDC à elle seule dispose de 57% de forêt. Le Parc sensibilise à la diversité des formes végétales, en particulier les arbres, apprendre à mieux les connaître pour mieux les protéger.

A travers la faune, flore, forêt, trois éléments essentiels qui composent l'air, l'eau et le sol qui captent le carbone puis le transforme en oxygène en faveur de l'être humain dont les objectifs ont un impact sur le plan social; économique et environnemental.

Sur le plan social, le parc a procédé par l'insertion des familles à travers la santé de la population en construisant un centre de santé dont les soins sont gratuits et un complexe scolaire ; sur le plan économique, le parc a la capacité productive à travers les innovations et recherches par les modes de production et de consommation, enfin sur le plan environnemental, le parc bénéficie du changement climatique et les ressources environnementales de la flore, faune avec l'insertion de plusieurs forages des puits en faveur de la population environnante.

Le Parc de la vallée de la N’sele a développé un autre domaine important de ses activités, notamment l'Initiative Écologique et Biodiversité pour le Congo, IEBDCO en sigle. Elle est accompagnée par l'expertise de l'Institut Congolais de la Conservation de la Nature, ICCN en sigle notamment au Kongo central sur l'île Mateba ; au Haut Katanga avec Kashamata et Kundelungu et le Parc de la Vallée de la N’sele à Kinshasa.

Des activités du Parc

Plusieurs activités sont organisées, notamment le safari, Kayak, vol du faucon, N’sele River Lodge et le site du Mont Ndeke.

Ce dernier qui va faire l'objet d'inauguration dans les jours qui suivent, est un haut avec vue panoramique sur les quatre points cardinaux. Véritable lieu touristique avec restaurant, boîte de nuit, salon VIP, le tout dans les épaves d'avion superbement aménagés et transformés à cet effet. Le Parc dispose en son sein de l'énergie verte dans la perspective d'ici trois ans qu'on ne puisse l'utiliser. Parmi ces énergies vertes figurent le panneau solaire photovoltaïque, l'éolien, la méthanisation ainsi que la petite central hydroélectrique en construction.

L'impact du Parc

Le Parc de la vallée de la N’sele est le poumon vert de la ville province Kinshasa, étant donné que la République Démocratique du Congo dispose de la forêt primaire et celle qui est dense.

Dans ses nombreuses activités, le Parc reçoit les étudiants dans le cadre de leurs travaux de fin de cycle que leurs travaux de recherche. Dans le cadre de l'éducation et enseignement, le Parc reçoit également les visites des élèves pour lier la théorie à la pratique. Il sensibilise pour le respect de l'environnement, informe, forme et amener à promouvoir la protection de l'environnement et du développement durable à toutes les couches de la société. A ce jour, le Parc a reçu plus de 100.00 visiteurs de l'intérieur que de l'étranger. Ce patrimoine constitue un laboratoire de recherche pour les chercheurs ce, dont il encourage la recherche et les stages.

La santé n'a pas été hormis par l'initiateur de ce projet. Joseph Kabila a fait construire un centre de santé dans le village Kingakati accessible à tous les villageois des environs. Il est doté de stations de captage et de pompage d'eau de Sources construites dans la vallée pour ramener l'eau sur le plateau dénivelé 300 m de longueur, de la tuyauterie de plus de 700 m.

Ce domaine animalier a facilité l'ouverture des voies de circulation, dont 80 km de route asphaltée en vue de faciliter les déplacements ; facilité l'évacuation des produits des champs avec comme conséquence sur la valeur ajoutée aux parcelles et terrains dans ces villages. Ce Parc qui attire les flux des touristes favorise entre autre l'écoulement des produits de champs vendus dans les petits marchés locaux et une augmentation de prix desdits produits.

Le plus grand impact du Parc est la création d'emplois, dont 30 métiers au total et emploie 600 agents rémunérés et salariés. Le tourisme au sein du Parc  permet de sauvegarder les ressources naturelles et la biodiversité des sites touristiques ; de conserver les identités et les patrimoines culturels et respecter les modes de vie de chaque communauté.

Tout le succès du Parc de la Vallée de la N’sele est couronné par des diplômes de mérite. Celui décerné au Sénateur Joseph Kabila en novembre 2020  par le Coordonnateur National du Réseau Vert " Synergie verte", et Initiateur du Festival International Génie Vert, en sigle FIGEV est celui du mérite écologique. Ce trophée Flamme est le prix de la meilleure initiative privée de conservation de la nature. Puis, en décembre 2020, un autre prix d'excellence pour la conservation de la nature fut décerné à Marie Olive Lembe Kabila par African World HeritageFund. Il y a de quoi respecter la nature, et le Parc de la vallée de la N’sele en est un modèle de réussite et une référence à s'inspirer.

Depuis Kingakati, en RDC

Pius Romain Rolland

Pin It

Statistiques

26442628
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9398
24160
65979
26188710
157448
690642
26442628

Your IP: 54.36.149.62
2022-12-06 10:16

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg