Flash

BAN2

 

*En début janvier 2001, dans la résidence du Héros national,  sise Boulevard du 30 juin, Mama Pauline (Paix à son âme) demandait à son fils Roland Lumumba de m'épauler pour déposer la première plainte de l'histoire d'un congolais contre les assassins de Patrice Emery Lumumba.  Le cabinet d’Avocats des bâtonniers Mbu-ne-Letang et Moka Ngolo accepte d'être les Avocats de l'ASBL belge, Affaire Patrice Emery Lumumba (APEL en sigle) et de la famille Lumumba représentée par Roland Lumumba.

L'annonce de ce grand procès est faite le 13 janvier 2001 sur les antennes de la  télévision nationale (info de 20h).

Le 16 janvier 2001 (c'est à dire à peine trois jours après), le président Laurent Désiré Kabila était assassiné dans son bureau. Les ordres venaient de Bruxelles avec le soutien des USA (Etats-Unis d'Amérique).

Le 29 janvier 2001, la plainte fut officiellement déposée devant le premier juge du pays, suite à l'intervention du ministre Mwenze Kongolo, au tribunal de grande instance de la Gombe dans la matinée, devant toute la presse internationale.

Jusqu'à  ce jour, le procès n'a jamais démarré alors que le tribunal l'avait jugé recevable.

Les accusés étaient le gouvernement belge ainsi que ses exécutants congolais dont une liste de noms avait été remise dans le dossier.

Aujourd'hui,  nous demandons à tous les amis de Lumumba ainsi qu'à tous les congolais de réclamer ce procès.

Le premier ministre belge Alexandre De Croo a exprimé les regrets de la Belgique.

C'est un bon début et ce geste est louable car il exprime une rupture entre les méfaits du colon belge et la nouvelle génération des belges. 

Cependant,  les procès doivent avoir lieu et les coupables doivent être nommés et condamnés (même à titre posthume) et la RDC ainsi que les familles des trois massacrés Lumumba, MPOLO et OKITO doivent être dédommagées.

Une dent «présumée» de notre Héros national a été rendue aux congolais (la famille Lumumba n'a jamais fait un test d'ADN selon Roland Lumumba dans une interview de France 24). 

Afin de mener toutes les démarches nécessaires, le président honoraire Joseph Kabila avait libéré un montant colossal pour cette procédure suite à une audience qu'il m'avait accordé le 29 avril 2001 dans sa résidence du palais des marbres, en présence de Katumba Mwanke (Paix à son âme) mais malheureusement ce budget n'a jamais atteint sa destination.

L'ASBL a dépensé des dizaines de milliers d'euros  provenant de mon budget personnel.

L'assassinat de Lumumba, Mpolo et Okito représente la crucifixion de la RDC sur l’hôtel des intérêts occidentaux antagonistes aux intérêts des Congolais. Les Congolais seuls sont à blâmer. Car,   ils l'ont permis et y ont participé.

Ce schéma n'a pas changé et aucun Congolais ne semble réaliser que les cours et tribunaux belges ne condamneront jamais leurs frères impliqués ainsi que leur propre gouvernement.

La preuve en est faite simplement par le fait qu'une dent de Lumumba ait pu être gardée sur le sol Belge pendant toutes ces années, alors que l'un des exécutants de ces assassinats odieux l'avait exhibée sur la télévision nationale belge comme un trophée de guerre, sans être inquiété.

Aucune communication officielle de notre gouvernement n'avait été faite à l'époque. 

La raison de ce silence est simple à comprendre puisque les mêmes qui avaient assassinés Lumumba étaient au commande du pays et avait fait de lui un héros national.

Il est temps de briser ce cycle d'injustice continuel et malveillant contre notre pays et notre peuple.

Pour y arriver, nous devons cesser d'être naïf, au point de croire que ceux-là mêmes qui nous tuent, sont les mêmes qui viendront nous aider à arrêter les massacres de notre peuple.

Kinshasa, 28 juin 2022

 

Pin It

Statistiques

23840264
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
16315
22415
61429
23630895
330666
641978
23840264

Your IP: 54.36.148.19
2022-08-16 17:19

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg