Flash

BAN2

 

Où sommes-nous avec le processus électoral de l’élection du nouveau comité exécutif de la Fédération congolaise de football association (Fecofa) ? Pourquoi l’Assemblée générale de l’adoption des Statuts initialement prévue le 28 mai dernier n’a plus eu lieu, et personne n’en parle jusqu’à ce jour ? La Fecofa est-elle pris en otage par la Confédération africaine de football (Caf), dont ses envoyés spéciaux sont impliqués dans sa gestion depuis bientôt dix mois ? Voila au tant de questions que la Ligue sportive pour la promotion et la défense des droits de l’homme (Lisped), par le truchement de son président, Me Alain Makengo Kikandu dit ‘‘Baggio’’ se pose, cherchant à savoir pourquoi tout est bloqué. 

Dans sa lettre adressée au Secrétaire général de la Caf, le mardi 21 juin, la LISPED demande à cette dernière de fixer les Congolais en particulier, et l’opinion sportive en générale, sur la suite du processus électoral à la FECOFA, resté sans echos depuis la clôture des travaux de reformes des Stututs organisés du 12 au 15 avril dernier, au centre Caritas Congo, à Kinshasa.

Me Alain Makengo rappelle qu’il était prévu après les travaux du Caritas Congo, conduits de mains de maitre par les experts de la CAF et de la FIFA, ces deux grandes institutions du football dans le monde, de convoquer l’Assemblée générale de la FECOFA en date du 28 mai 2022, pour adopter les Statuts et éventuellement aussi le code électoral. Mais depuis, aucune nouvelle sur la suite alors que nous tendons vers le mois de juillet se demande la LISPED.

Le président de cette structure d’appui et d’accompagnement du sport congolais, fait aussi remarqué que la FECOFA est pris comme dans un otage, une situation qui met en mal le développement du football congolais, au regard des résulats peu reluisants encaissés ces derniers temps : « monsieur le secrétaire général de la CAF, il vous souviendra que depuis un certain temps notre  football ou mieux, notre Fédération nationale est placée sous une administration sui generis, dont le commun des mortels ne connait en ce jour ni les tenants ni les aboutissants. Qu’à ce jour, nous ne sommes pas fixés sur la suite du Dead lines qui a été arrêté pour voir les nouvelles configurations au sein de notre Fédération, lesquelles ont été le vœu de la majorité des férus du ballon rond».

C’est ainsi que la LISPED, soucieux de sauvegarder les valeurs sportives, de susciter l’élan de la légalité, de rappeler le respect des règles de jeu et pour  la crédibilité de la CAF et de la FIFA, demande simplement à ces deux institutions de fixer l’opinion sportive congolaise de la suite du canevas conernant les élections à la FECOFA pour une gestion harmonieuse concertée et pacifique dans l’optique d’un changement de l’environnement du football congolais.

Pour rappel le 2 décembre 2021, il avait été signé au Caire, en Egypte, un protocole d’accord entre la Fifa, la Caf et la Fecofa, qui prévoyait la modification des Statuts et des Règlements de la Fecofa, condition irréversible pour aller aux élections crédibilisées.

Et comme si cela ne suffisait pas, la Fifa et la Caf vont nommer leurs représentants à Kinshasa pour travailler ensemble avec l’actuel comité exécutif fin mandat, qui en principe doit seulement expédier les affaires courantes. Il s’agit de M. Guy Kabeya Muana Kalala, délégué FIFA-CAF en charge des questions juridiques, et M. Dieudonné Sambi Nsele-Lutu délégué FIFA-CAF aux Finances. Les deux personnalités sont jusqu’à ce jour à la FECOFA au nom de la FIFA et CAF, pour qui, ils sont en train de travailler.

EG

Pin It

Statistiques

22857534
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11353
22256
94710
22621861
531419
492155
22857534

Your IP: 54.36.148.65
2022-06-30 13:13

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg