Flash

BAN2

 

Face aux présidents des structures de base de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Augustin Kabuya a au cours d'une  réunion tenue ce lundi 20 juin 2022, tiré l'oreille des membres de son parti sur le respect des mesures prises par le gouvernement de la République à travers le ministère de l'intérieur. Pour lui, l'UDPS doit incarner des valeurs d'un parti exemplaire.

Suite à la communication le dimanche 19 juin dernier, du Vice-premier ministre, ministre de l'intérieur et affaires coutumières, Daniel Aselo, sur l'interdiction des rassemblements politiques, Augustin Kabuya a tiré une sonnette d'alarme aux représentants des structures de base de sa formation politique sur l'exécution des règles. Sur ce point à l'en croire, l'UDPS étant parti au pouvoir, doit être exemplaire en portant une bonne image. Plus question de parlement debout encore moins le port des tenus similaires à ceux des soldats, a-t-il alerté.

«Fini avec la politique des éléments incontrôlés. Si vous êtes de l'UDPS vous allez suivre mon message. Si vous transgressez  vous verrez sur votre chemin les forces de l'ordre...et je n'interviendrai pas », lâche le SG de l’UDPS.

Par ailleurs, en réponse aux mauvaises versions des gens qui attendaient la réaction brutale de l'UDPS face aux attaques de l'Est, Augustin Kabuya affirme avoir déjoué le piège des ennemis de son parti et du régime à travers le silence. Pour lui,  un mauvais coup derrière l'action de l'UDPS était en train d'être monté.

C'était par là l'occasion pour lui de dénoncer les tractations des ennemis de sa famille politique  qui ont, dit-il, dans l'intention de nuire et de rependre la mauvaise image du parti,  se sont organisés pour poser des gestes  barbares  à travers les rues de Kinshasa sous les couleurs de l'UDPS.

«Les actes de barbarie observés dans la commune de Bandalungwa était un plat orchestré par les mains occultes contre le parti. C'était une histoire montée de toutes pièces pour salir l'UDPS », a mentionné Augustin Labuya, qui a de même signalé que : «Nous sommes un parti de non-violence.  Pendant que nous étions à l'opposition, nous n'avons jamais recouru à la voie de la violence pour manifester notre opinion, comment le pourrions-nous maintenant que nous sommes au pouvoir ?»

Appel à la vigilance

Bien avant son speech, le Secrétaire Général du parti au pouvoir a demandé à l'assistance d'observer une minute de silence en signe de compassion aux familles victimes des atrocités dans l'Est du pays, mais aussi pour soutenir l'armée et tous les services de sécurité qui travaillent nuit et jour pour la paix et la sécurité en RDC. Dans son message du jour, il a également  attiré l'attention des membres de son parti à être vigilants en ce moment de guerre.

«Ne cédez pas à la manipulation l'opinion pas des gens mal intentionnés. Ne vous en prenez pas à nos frères Africains du Rwanda qui sont en RDC ou de d'autres ethnies. Tous ceux qui ont fait doivent répondre de leurs actes car l'UDPS n'est pas dans ce schéma là et l'UDPS n'est pas  un parti  de discrimination», a conclu le SG Kabuya tout en demandant de soutenir le président de la République et toutes les institutions du pays.

Fidel Songo

Pin It

Statistiques

22857057
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
10876
22256
94233
22621861
530942
492155
22857057

Your IP: 54.36.148.65
2022-06-30 12:43

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg