Flash

BAN2

 

 La tare n’est pas dans cette autre peinture, c’est dans notre regard.

Nos yeux sont infirmes, nos pensées sont brumeuses face à ces personnes involontairement atteintes d'albinisme.

Nous les regardons à l’envers, nous les évitons, nous les isolons, nous les méprisons, nous les dénigrons, nous nous croyons bien meilleurs, bien conçus qu’elles.

J’ai encore ces souvenirs de mon enfance que je blâme à l’heure actuelle.

A  l’école,

J’avais horreur de me faire des amis albinos, j'abhorrais leur présence simplement parce que j’avais hérité ce dédain de mon entourage.

On ne m’avait jamais parlé d’eux de façon valorisante.

Il y avait dans leurs yeux,  une averse des regrets, ils se sentaient futiles et délaissés à eux-mêmes.

Et je fus insensible à cette partialité dont je faisais preuve.

Je le dis aujourd’hui avec un cœur sanglant parce qu’il s’avère que cette maltraitance à leur égard perdure.

Aujourd’hui,  ma vision a changé, mon seul but est de nous apprendre à les aimer davantage au-delà de nos différences.

Cela doit faire partie de l’éducation.

En famille comme à l’école, on ne nous apprend jamais à considérer où valoriser d’autres couleurs humaines.

On grandit avec de  l’estime centrée sur sa propre couleur.

Puisque l’éducation est la base, le moteur indéfectible de l’humanité, elle doit marteler sur les inconvénients de la discrimination sous toutes ses formes afin que règne l’unité et l’harmonie dans le monde.

Et si on rénover notre façon de percevoir les albinos pour les apprécier tels qu’ils sont ?

Le tableau n’a rien à dire au peintre, il n’a pas d’opinion sur la couleur qu’il reçoit lors de la conception,

On ne choisit non plus de naître albinos.

A  part la différence de peau,

Qu’avons-nous que les albinos n’ont pas ?

Est-ce le souffle de vie ou l’intelligence ?

Est-ce la faculté de penser ou de parler ?

Au lieu de nous cantonner à déprécier nos semblables, recherchons leurs points forts.

Il y a tellement d’accordance dans la deuxième diversité, dans les créatures muettes.

Les fleurs par exemple, elles ne se dénigrent pas, elles vivent ensemble dans un même jardin, elles embellissent la terre en union.

Que dire des arbres dans la forêt, il y en a de toutes les couleurs et ils vivent ensemble.

Et nous, êtres humains que nous sommes, qu’est-ce qui entrave l’unité dans notre diversité ?

Il est temps qu’on se valorise mutuellement, qu’on se tienne  la main,  peu importe nos différences.

Tant que nous profitons d’une même terre, d’un même soleil, d’un même souffle, nous sommes tous valeureux.

Le seul être inutile dans l’existence est celui qui n’a pas droit aux bienfaits de la création.

Regardons autour de nous et nous ne le trouverons pas, il n'existe pas sauf dans nos têtes.

Le seul vrai problème,  c’est nous.

Pensons bien et vivons bien.

Aimons au-delà de tout.

L’albinisme n’est pas horrifique, c’est une peinture de plus dans la création.

Florence Meta

Pin It

Statistiques

23903544
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
14051
21572
124709
23630895
393946
641978
23903544

Your IP: 66.249.70.209
2022-08-19 11:41

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg