Flash

BAN2

 

«Ses recherches ont porté sur une analyse sémique des mutations toponymiques dans la ville de Kinshasa en mettant en évidence le pouvoir, l’idéologie ainsi que la rétoponymisation. »

Une cérémonie de soutenance publique d’une thèse de doctorant en communication était à l’honneur ce samedi 14 mai 2022 à l’IFASIC. Le chef de travaux Kolesha Mukeba Claude a, en effet, présenté les résultats de ses recherches devant un jury composé d’une dizaine de Professeurs. D’entrée de jeu, le lauréat du jour est d’abord revenue sur le titre de sa thèse qui parait presque cérébrale et un peu ésotérique partant même de son intitulé qui semble aussi s’écarter du champ de la communication au premier coup d’œil. Toutefois, il n’en est pas question, a-t-il dit. Selon lui, l’analyse sémique renvoie aux sèmes avec lesquels on communique. Par exemple, le sème homme, poursuit-il, porte en lui plusieurs sens comme être-vivant, femme, homme, etc. Ainsi, le rétoponymisation étant un acte d’échange du sème d’un toponyme à un autre sachant qu’un toponyme désigne le nom d’un milieu, alors son analyse sémique entre dans le champ de la communication, a-t-il ajouté.

Et quel sens les autorités accordent-elle à la rétoponymisation ?

Dans ses recherches, Kolesha Mukeba Claude démontre que la rétoponymisation a non seulement un sens idéologique mais aussi sociologique. Selon lui, chaque pouvoir sélectionne les toponymes selon son idéologie. A l’arrivée de l’EIC par exemple, la grande agglomération composée de plusieurs villages a été appelé Léopoldville avant que le toponyme Kinshasa arrive avec le fameux recours à l’authenticité. A la conférence nationale souveraine, poursuit-il, la question des toponymes a été aussi au menu comme à l’arrivée de l’AFDL également. Kolesha Mukeba Claude a aussi constaté que chaque fois que le pouvoir change, il y a toujours une rétoponymisation. Ainsi, en changeant une toponymie, l’autorité veut toujours créer un nouveau sens. De quoi s’inspire-t-elle ? Plusieurs hypothèses sont probables selon la même source. Si les belges partaient des noms de leurs icones, certaines autorités sont parties des noms des fruits comme au Quartier Kauka, a-t-il conclu. Après une série de questions et réponses, le lauréat du jour a été proclamé Docteur. Kolesha Mukeba Claude devient ainsi docteur avec une bonne distinction car le jury lui a accordé la note 17 sur 20.

Ivan Eliel Kaniki

Pin It

Statistiques

22857751
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11570
22256
94927
22621861
531636
492155
22857751

Your IP: 154.54.249.198
2022-06-30 13:29

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg