Bonne nouvelle pour les marginalisés et les opprimés. L’Agence pour la Prévention et la Lutte contre la Traite des Personnes a officiellement lancé la ‘’Ligne 129’’ pour permettre aux victimes d’exploitation de l’homme ou de violation de leurs droits de dénoncer les auteurs de toutes ces pratiques inhumaines afin d’obtenir justice et réparation. Ce, grâce à la vision managériale de Cécile Rebecca Meta Kasanda, Coordinatrice de ce service spécialisé de la Présidence de la République. La cérémonie du lancement a eu lieu mercredi 27 avril 2022 à l’hôtel du fleuve et a connu la participation de plusieurs personnalités notamment, Olivier Mindonge, Directeur de Cabinet Adjoint du Chef de l’Etat, et des conseillers à la Présidence de la République.

Pour ce qui des plus amples détails sur la Ligne 129, faut-il noter qu’elle est joignable gratuitement à partir de réseaux Vodacom, Airtel, Africell et Orange. Elle est logée dans le centre d’appels de l’APLTP, lequel est géré par une équipe d’opérateurs capables de recevoir les doléances des victimes en Lingala, Kikongo, Swahili, Tshiluba ou encore en français. A en croire Sabrina Bakongola Mukeba, responsable de ce projet, tous les opérateurs sont suffisamment outillés sur la traite des personnes et peuvent cerner les préoccupations des victimes, les conseiller et les orienter vers les services compétents de prise en charge psychosociale, médicale, juridique et d’hébergement. Dans un premier temps, a-t-elle expliqué, le centre fonctionnera de 8 heures à 17 heures. Dans les jours qui viennent, dès que des moyens conséquents seront prêts, le centre sera disponible 24h/24. Cependant, les appels reçus entre 18 heures et 7 heures du matin seront enregistrés et les victimes et/ou témoins seront rappelés.

Très satisfaite du grand travail abattu sous sa coordination, Cécile Rebecca Meta Kasanda a, lors de son allocution, loué l’apport considérable des Ministères du Budget et des Finances dans ce projet qui, d’après elle, s’inscrit dans la droite ligne du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, celle de placer l'intérêt de l'homme au centre de toute action. «Nous témoignons notre gratitude au Gouvernement de la République Démocratique du Congo, à travers les Ministères de Budget et des Finances qui, pour matérialiser la vision du Président de la République, Chef de l'Etat, de placer l'intérêt de l'homme au centre de son action, ont mis à la disposition de l'APLTP des ressources nécessaires pour l'aménagement d'un espace devant accueillir le centre d'appels et l'acquisition des équipements et matériels de communication que l'on vient de vous projeter», a-t-elle reconnu. De même, elle a remercié le Directeur de l'Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications au Congo «ARPTC» pour sa contribution significative dans cette démarche visant la préservation et la restauration de la dignité humaine.

«Nous remercions Monsieur le Président de l'Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications au Congo «ARPTC» qui a, non seulement accédé à notre demande d'obtenir un numéro court gratuit, mais a aussi instruit les Sociétés de communication de nous accorder des numéros longs pour un service social. Nos remerciements vont également à Messieurs les Directeurs Généraux de Vodacom, Airtel, Orange et Africell qui ont dépêché leurs techniciens et ingénieurs pour paramétrer et attacher leurs numéros longs au numéro court afin de permettre aux victimes et aux témoins d'appeler gratuitement le numéro 129 et d'être au besoin rappelés par les opérateurs du centre d'APLTP», a-t-elle souligné. Plus loin, Cécile Rebecca Meta a indiqué que la mise en place d'une ligne verte est une réponse aux recommandations formulées depuis juin 2007 à l’endroit de la République Démocratique du Congo par les différents rapports d'évaluation mondiale des efforts des Etats dans la prévention et la lutte contre la traite des personnes. «Victime de la traite, priorité de notre combat», a-t-elle précisé, ce thème national de la Commémoration de la Journée mondiale pour la dignité des victimes de la traite des personnes est traduit en acte par la République Démocratique du Congo qui met à la disposition des victimes et des témoins, une Ligne verte avec une couverture nationale.

Gloire Mfemfere

 

ALLOCUTION DE LA COORDINATRICE DE L'APLTP A LA CEREMONIE DU

LANCEMENT DE LA LIGNE VERTE.

Distinguée Première Dame,

Excellence Monsieur le Directeur de Cabinet du Chef de l'Etat,

Excellences Madame et Monsieur les Directeurs de Cabinet Adjoints du Chef de 'Etat,

Excellences Mesdames et Messieurs les Vice Premiers Ministres, Ministre d'Etat et Ministres,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs des Missions diplomatiques,

Messieurs les Représentants des Agences du Système de Nations Unies et des

Organisations internationales,

Distingués Invités,

Chères et chers Collègues,

L'Agence pour la Prévention et la Lutte contre la Traite des Personnes est heureuse de vous accueillir dans cette magnifique salle du Fleuve Congo Hôtel.

Le thème international de la célébration de la journée mondiale de victimes de la traite des personnes est: « LA VOIX DE VICTIMES NOUS GUIDE ».

Aujourd'hui est un grand jour pour les victimes de la traite des personnes de la

République Démocratique du Congo, ces personnes exploitées par leurs semblables, transformées en marchandises et devenues une source intarissable des revenus pour les trafiquants parce qu'elles ont maintenant un canal pour dénoncer les actes dont elles dont victimes.

Depuis sa création le 22 avril 2019, l’Agence pour la Prévention et la Lutte contre la Traite des Personnes avait placé la création d'une Ligne verte pour les victimes et les témoins de la traite des personnes parmi ses plus importantes priorités, afin de permettre aux victimes de cette odieuse criminalité de se confier à quelqu'un, d’obtenir des conseils, d'être orientées vers un service compétent de prise en charge et enfin d'obtenir justice et réparation.

Nos téléphones personnels ont servi des canaux de communication avec les victimes qui nous appelaient jours et nuit. C'est pourquoi nous avons inscrit dans nos plans de travail annuels 2020, 2021 et 2022 la mise en place d'une ligne verte pour les victimes de la traite.

Distinguée Première Dame,

Mesdames et Messieurs,

Distingués invités,

Une collègue a pris la décision d'élaborer un projet de création d'une ligne verte pour les victimes, elle a travaillé durement, consultant les ingénieurs des sociétés de téléphonie mobile pour améliorer son projet qu'elle a présenté courageusement à une des réunions d’équipe de novembre 2020. Elle a été accompagnée et encouragée par tous les membres de l'APLTP, et c'est grâce à sa détermination, et persévérance qu'aujourd'hui la Ligne verte est devenue une réalité.

Merci beaucoup Madame Sabrina BAKONGOLA MUKEBA pour ton engagement.

Distinguée Première Dame,

Mesdames et Messieurs,

Distingués invités,

Nous témoignons notre gratitude au Gouvernement de la République Démocratique du Congo, à travers les Ministères de Budget et des Finances qui, pour matérialiser la vision du Président de la République, Chef de l'Etat, de placer l'intérêt de l'homme au centre de son action, ont mis à la disposition de l'APLTP des ressources nécessaires pour l'aménagement d'un espace devant accueillir le centre d'appels et l'acquisition des équipements et matériels de communication que l'on vient de vous projeter.

Nous remercions Monsieur le Président de l'Autorité de Régulation des Postes et Télécommunication au Congo «ARPTC » qui a, non seulement accédé à notre demande d'obtenir un numéro court gratuit, mais a aussi instruit les Sociétés de communication de nous accorder des numéros longs pour un service social. Nos remerciements vont également à Messieurs les Directeurs Généraux de Vodacom, Airtel, Orange et Africel qui ont dépêché leurs techniciens et ingénieurs pour paramétrer et attacher leurs numéros longs au numéro court afin de permettre aux victimes et aux témoins d'appeler gratuitement le numéro 129 et d'être au besoin rappelés par les opérateurs du centre d'APLTP. A ce jour le VODACOM n'a pas encore terminé le paramétrage de son numéro long et espérons que dans les prochains jours son numéro sera opérationnel.

Distinguée Première Dame

Mesdames et Messieurs,

Distingués invités,

La mise en place d'une ligne verte est une réponse de la République Démocratique du Congo aux recommandations formulées depuis juin 2007 à son endroit, par les différents rapports d'évaluation mondiale des efforts des Etats dans la prévention et la lute contre la traite des personnes. victime de la traite, priorité de notre combat, ce thème national de la Commémoration de la Journée mondiale pour la dignité des victimes de la traite des personnes est traduit en acte par la République Démocratique du Congo qui met à la disposition des victimes et des témoins, une Ligne verte avec une couverture nationale.

Grâce à l'assistance technique de l'OlM et l'appui financier du Gouvernement américain à travers son Agence au développement USAID, Agence pour la Prévention et la Lutte contre la Traite des Personnes dispose depuis mars 2022 d'un Mécanisme de référencement des victimes (SOP) et d'une stratégie de communication dotée d'un plan opérationnel de 3 ans. Ces deux outils facilitent d'une part le travail des acteurs dans la prise en charge et l'accompagnement des victimes de la traite des personnes, et d'autre part, ils permettent à l’Agence de communiquer de manière à atteindre le changement de mentalité de la population.

Grâce à l'appui technique de l'OIM et au financement de l'USAID, une cartographie des centres d'hébergements et des orphelinats de la Ville de Kinshasa vient d'être établie afin d'orienter les victimes dans des lieux sécurisés, avec un minimum des services de prise en charge et d'un confort matériel pour leur rétablissement physique et psychologique

La Ligne verte va permettre à l’Agence de disposer des données fiables grâce au mécanisme de référencement des victimes qu'elle a mis en place et au réseautage des acteurs de première ligne. La diffusion des spots sur la ligne verte et la sensibilisation sur la traite des personnes va amener les victimes et les témoins à dénoncer les cas et les auteurs de la traite dans les prochains jours.

Distinguée Première Dame,

Mesdames et Messieurs,

Distingués invités,

La République Démocratique du Congo va dans les prochains mois disposer d'une loi spéciale contre la traite des personnes grâce à la collaboration existante entre les Commissions PAJ du Parlement, l'Ambassade des Etats Unis, I'OIM et l'APLTP, ce qui accélérera le vote de la loi par les Honorables Députés et Sénateurs.

QUE LA VOIX DES VICTIMES NOUS GUIDE TOUS.

Je vous remercie.