Flash

BAN2

 

En plein débat sur la restitution des œuvres spoliées pendant la colonisation, une exposition a vu le jour en République démocratique du Congo, plus précisément dans sa capitale, Kinshasa la belle, dit-on. Dénommée : «culture-identité, source et ressourcement», cette exposition, organisée par le panel chargé d’accompagner la RDC à la présidence de l’union africaine, en complicité avec l’Asbl ‘’ Rd Congo Terre d’artistes’’, se penche sur la problématique de la promotion de la peinture ainsi que des arts plastiques, souvent marginalisés.

Ouverte depuis le 24 janvier dernier, au musée national de la RDC, situé dans la commune de Lingwala, cette activité tenue, en marge de la journée mondiale de la culture africaine et afro-descendante, ira jusqu’à la fin du mois de février.

Au cours d’une conférence tenue, ce vendredi 28 janvier 2022, toujours au musée national en guise de restitution de cette exposition,  Frank Dikisongele, coordonnateur de la plateforme, ‘’ Rd Congo Terre d’artistes’’ visant à valoriser les arts plastiques africains, estime que ce projet accompagnateur de la mandature du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, à la tête de l’union africaine, est aussi une action pouvant faire également partie des éléments contributifs du développement économique d’un pays.

«Dans ce contexte, je crois avoir dit au président de la République que nous souffrons par manque de promotion culturelle. C’est quand même une mission régalienne de l’Etat, promouvoir sa culture ; et protéger sa culture. De deux, il m’a posé la question : c’est quoi ? Je lui ai dit qu’il n’y a pas de financement ; si nous avons de financement, nous ferons mieux que ça. Je ne peux pas lier les mains de chef, il m’a posé la question avec insistance, et je lui ai répondu de manière précise. C’est à lui de voir, mais pour nous ce n’était pas une occasion des desideratas, c’était l’occasion de faire savoir que l’action artistique peut accompagner le gouvernement. Qu’on ne pense pas que les artistes soient une couche pour embellir là où il y a une tache sur le mur, des musiciens pour ne  chanter que lorsqu’il y a les élections. C’est toute une couche des personnes qui peuvent contribuer même de manière économique, hormis le fait culturel pour élargir l’assiette fiscale économique de la République Démocratique du Congo », a-t-il confié.

A lui d’ajouter : « nous avions donné aussi à cette exposition, la thématique de culture, identité, source et ressourcement parce que nous pensons que la culture c’est l’homme et dans cet homme-là, l’artiste aussi fait partie. Et l’artiste aussi avec son imagination son savoir-faire, arrive à rendre concret cette idée de la culture. C’est le côté matériel qui devient l’élément de  civilisation juste après».

De son coté, prenant la parole, Henry Bundjoko, le directeur du musée national, commence de prime abord par demander, au Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, d’acheter ces œuvres d’art exposées pour le musée. Selon lui, ceci serait un tournant remarquable dans cette lutte de promouvoir les arts plastiques.

Pensant que ces différents tableaux représentent la force du continent africain, celui-ci, a par ailleurs, félicité le travail énorme abattu par les artistes de la structure ‘’ Rd Congo Terre d’artistes’’.

«J’ai retenu une valeur dans tout ce que les artistes ont fait, c’est le respect. Ils ont parlé en montrant au monde entier que la culture africaine est une force », a-t-il déclaré.

Sur le terrain, les artistes de la structure ‘’ Rd Congo Terre d’artistes’’, notamment, plasticiens, sculpteurs, et peintres, ont exprimé leur talent presque  hors du commun, en brandissant les œuvres simplement légendaires.

Christian Musungayi

Pin It

Statistiques

22106101
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
1402
18468
80563
21931225
272141
440043
22106101

Your IP: 185.191.171.4
2022-05-19 01:55

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg