Flash

BAN2

 

Est-il autorisé à l'université Pédagogique de Kananga (Upkan) d'organiser des études doctorales en sociologie ?

La question mérite d'être posée et appelle à une réponse tranchante au regard de l'ampleur de la polémique née à la suite de la soutenance dernièrement d'une thèse dans cette filière. 

Dans certains milieux scientifiques de la ville, les débats sont vifs. Plusieurs dont les ténors du domaine sociologique s'inquiètent. Se référant à l'actuelle instruction académique du ministère de l'enseignement supérieur et universitaire portant directives relatives à l'année académique en cours, ils constatent et font savoir que l'université Pédagogique de Kananga est " littéralement" sortie du périmètre lui établit.

Parmi eux, Bien-aimé Kabemba Tubelangane, professeur en sociologie  crie à la " tricherie " et au " frelatage " de sa discipline scientifique : " mon inquiétude repose sur le fait que l'UPKAN n'a jamais été autorisée à donner la thèse dans cette discipline. Dans ce pays, en dehors de trois universités classiques à savoir: l'UNIKIN, L'UNILU et l'UNIKIS qui ont le droit d'organiser les thèses dans tous les domaines, les autres institutions sont soumises à une autorisation du ministère de tutelle, c'est pour cela que chaque année l'instruction académique sort pour fixer, réglementer et orienter. Dans la récente instruction académique, la 022 (page 36), le ministre est claire et autorise l'université Pédagogique de Kananga à n'organiser le DEA, DES et Doctorat qu'en deux filières : didactique des disciplines en français et didactique des disciplines en histoire. De qui ont-ils obtenu l'autorisation d'organiser en sociologie ou dans un autre domaine ?», se questionne-t-il. 

Et d'ajouter :

" En dehors de l'autorisation du ministère, encore faut-il avoir trois professeurs Fulls dans une discipline pour qu'une thèse soit organisée. A l'UPKAN, en dehors du professeur émérite Abbé Tshimbombo Mudiba qui est sociologue et du professeur Théodore Mwamba, il n'y a pas un troisième professeur de ce domaine pour qu'une thèse en sociologie soit soutenue. C'est une tricherie que je condamne !" Lance-t-il, promettant de saisir le ministère de l'ESU par une note de dénonciation de la " fraude ", selon lui.

A l'université Pédagogique de Kananga, on relativise la polémique. Le Recteur, professeur Frédéric Nyonga Mupangila Mozart qui perçoit la question soulevée sous l'angle de la jalousie, soutient que son université n'a violé aucune instruction de la tutelle.

"Nous avons été autorisés à organiser les DEA, DES et Doctorats en didactiques des disciplines en français et en histoire mais selon la dénomination (nomenclature) de ces départements, il s'agit pour le premier du département de français et linguistique et pour le second, c'est Histoire et sciences sociales. C'est-à-dire, dans notre cas, l'auteur de la thèse en question a commencé par préparer et défendre son mémoire de DEA en didactiques des sciences sociales, au département d'histoire, sciences sociales et gestion de l'environnement. La suite des événements c'est, préparer et défendre sa thèse dans le même domaine", explique-t-il.

Le Recteur de l'Université Pédagogique de Kananga ajoute que le récipiendaire a eu pour encadreurs, non seulement les professeurs de l'UPKAN, ceux de l'université libre de Bruxelles avec qu'ils sont en jumelage mais aussi ceux de l'université de Lubumbashi.

"De ces encadreurs il y a eu les sociologues et les didacticiens comme a été la configuration du jury. Il n'y a pas mieux qui puisse prouver que nous sommes respectueux des principes !», se défend-il.

La thèse au centre de la polémique est intitulée: "Travail manuel : Une stratégie de l'éducation scolaire au développement de la ville de Kananga".

Œuvre de Renatus Bakenge Kankonde qui propose de nouvelles stratégies pratiques pour le meilleur enseignement du travail manuel qu'il désire voir être perçu comme un travail productif pour le bien des communautés.

L'auteur qui se réjouit de bien des appréciations reçues de la part de  ses lecteurs, professeurs du pays et de l'Europe, invite les autres scientifiques à lire sa thèse et faire des critiques "objectives" dans les limites du cadre scientifique ; Invitation à laquelle ne veut répondre le professeur Bien-aimé Kabemba Tubelangane qui trouve la thèse de Renatus Bakenge "assise sur de fausses prémisses".

Van Frédéric Tshilanda

Pin It