Flash

Réagissant aux propos du Cardinal sur la ‘‘mise à l’écart des enseignants non catholiques des écoles conventionnées catholiques’’, Willy Bakonga a rappelé ce lundi 12 octobre 2020, au Collège Saint Raphaël où il donnait le go à la reprise des cours, que la République Démocratique du Congo est un Etat laïc et il ne sera pas question d’interférer, d’abroger ou d’outrepasser cette loi reconnue sur toute l’étendue du territoire nationale.

Pour remédier à cette problématique qui défraie la chronique éducationnelle, il promet d’établir un cadre d’échange avec le Représentant légal de l’Eglise Catholique au Congo très prochainement.

C’est dans une ambiance morose qu’est finalement intervenue la reprise des cours dans les écoles en RDC depuis la dernière décision prise le 28 mars 2020 par le Chef de l’Etat, portant fermeture de ces établissements suite aux à la Covid-19. Actif lors de cet évènement de grande envergure, s’inscrivant directement dans les missions lui assignées au Gouvernement Ilunga Ilunkamba, le Ministre de l’EPST Willy Bakonga a officiellement donné le go à partir du Collège Saint Raphaël dans la commune de Limete.

Reconnaissant le contexte difficile dans lequel les élèves reprennent le chemin des écoles, Willy Bakonga explique que l’une des raisons majeures de cette reprise des cours se justifie, en effet, par le souci d’encadrer réellement et de propulser la classe écolière dans la vie nationale. « Nous ne pouvons pas bloquer les élèves continuellement. Leur avenir et celui du pays en dépendent. Le Congo de demain vaut cette jeunesse d’aujourd’hui. Une jeunesse bien formée et bien éduquée peut devenir une élite responsable», s’est-il exclamé. Bien évidemment, il a insisté sur le respect des gestes barrières que doivent observer tous les élèves et les tenanciers des écoles, au risque de subir des sanctions prescrites par les autorités provinciales et urbaines.

John Ngoyi

Pin It