Flash

Dans le but de diminuer le taux du chômage en République Démocratique du Congo, le ministre des Classes moyennes, Petites et moyennes entreprises et artisanat, Justin Kalumba Mwana Ngongo, a annoncé le week-end dernier, la mise en place des leçons relatives à l’entrepreneuriat à tous les niveaux de l’enseignement en RDC dès le mois de septembre 2021.

Cette innovation relève de la stratégie qui fonde le Programme National de Développement de l’Entrepreneuriat au Congo (PRONADEC) dans son premier volet concernant la capacitation qui permettra au Gouvernement de mettre en place un semi-incubateur pour promouvoir des projets viables.

Le ministre Justin Kalumba a exprimé la volonté du Gouvernement de rompre avec la faible densité entrepreneuriale en République Démocratique du Congo, soit 0,00426 entreprise au km². Un résultat qui atteste que la RD Congo est un véritable désert entrepreneurial, malgré ses multiples potentialités.
A l’occasion, il a estimé qu’avant toute chose, il faudra combler le vide juridique dans le domaine de l’artisanat, l’entreprenariat et les startups. Pour ce faire, il compte transmettre un projet de loi y afférent au Conseil des Ministres pour approbation d’ici fin septembre 2020.
Selon lui, le Bureau International du Travail (BIT) et la Banque Africaine de Développement (BAD) seraient déjà prêts à finaliser les phases d’incubateurs à mettre en place sur tout le plan.

Notons que dans la vague des réformes, l’Office de Promotion des petites et moyennes Entreprises Congolaises (OPEC) sera adapté aux ambitions du PRONADEC, car il est prévu que l’OPEC se mue carrément en Agence Nationale de l’Entreprenariat au Congo (ANEAC) en vue d’élargir son champ d’application. Cette dernière ne se limitera pas seulement au PME, mais s’étendra même aux entreprenants qui constituent les secteurs informels. ‘’Et, tous ces projets seront matérialisés grâce au partenariat avec le Gouvernement du Canada’’, affirme Justin Kalumba.

Jackson Mutamba

 

Pin It