Flash

BAN2

 

Peut-être que l’on tend vers un premier pari gagné pour le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi. A l’heure actuelle, les doutes en ce qui concernent la gratuité de l’éducation de base sont aplanis.

Tenez ! Réunis pendant trois jours, soit du 22 au 24 août, les acteurs du secteur éducatif ont pris l’engagement de rendre effective la gratuité de l’enseignement de base. Après analyses et études, les experts ont tout de même formulé quelques recommandations au Gouvernement notamment, la création d’un impôt en faveur de l’éducation; l’amélioration des salaires de tous les enseignants, l’accroissement et paiement des frais de fonctionnement aux écoles et les bureaux des gestionnaires ; la mise en place d’un dispositif de suivi-évaluation de la mise en œuvre de la gratuité de l’éducation assorti d’un plan de communication etc. Ci-dessous, la déclaration finale de la table ronde clôturée le week-end dernier.

DEUXIEME TABLE RONDE NATIONALE SUR LA GRATUITE DE L’EDUCATION DE BASE
DECLARATION FINALE
Sous le haut patronage du Président de la République, Son Excellence Monsieur Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Chef de l’Etat, il s’est tenu à Kempinski Fleuve Congo Hôtel de Kinshasa, du 22 au 24 Août 2019, la 2ème Table Ronde sur la gratuité de l’Education de Base. Le partenariat étant consacré par la Loi-cadre de l’enseignement national comme mode de gestion du système éducatif congolais par les lois de la République, la Table Ronde nationale a connu la participation des représentants de la Présidence de la République, du Gouvernement (Ministères de la Fonction Publique, des Finances, de Budget et de l’EPSP), de la Société Civile, des Syndicats des Enseignants, des Confessions religieuses et des Partenaires Techniques et Financiers.
Les partenaires éducatifs ont réaffirmé l’importance de l’Education dans le développement socio-économique du pays. Et ils ont reconnu que seul un investissement conséquent dans ce domaine permettra au pays de profiter de son dividende démographique à travers sa jeunesse.
Les partenaires éducatifs ont convenu que l’éducation est un service public et un droit fondamental tel que stipulé par la Constitution de la République, par la Loi-cadre de l’Enseignement National ainsi que les instruments internationaux et africains, tels les objectifs du Développement Durable dont l’ODD4 et l’Agenda 2O63 pour l’Afrique.
Les partenaires éducatifs ont souligné l’importance de la gratuité de l’Education de base en tant que levier essentiel à une éducation universelle, inclusive et de qualité.
Les partenaires éducatifs ont reconnu la volonté politique du Président de la République et l’engagement du Gouvernement à rendre effective la gratuité de l’Education de base, dès la rentrée scolaire 2019-2020.
A l’issue de la 2ème Table Ronde Nationale sur la gratuité de l’Education de base, un consensus national s’est dégagé sur les points suivants :
1.Le contenu de la gratuité qui consiste notamment à l’amélioration et au paiement des salaires de tous les enseignants, à l’accroissement et au paiement des Frais de fonctionnement aux écoles et bureaux gestionnaires, à la dotation des manuels scolaires et Kits pédagogiques et à la construction et la réhabilitation des infrastructures scolaires conséquentes ainsi que le recrutement des enseignants et inspecteurs et leur formation ;
2. Le caractère progressif de la gratuité ;
3. L’effectivité de la gratuité dès la rentrée scolaire 2019- 2020 ;
4. La mise en place d’un dispositif de suivi-évaluation de la mise en œuvre de la gratuité de l’Education de base assorti d’un plan de communication ;
5. La création d’un impôt de solidarité en faveur de l’Education.
Le Gouvernement et les partenaires éducatifs s’engagent à soutenir la Volonté politique et l’engagement du Président de la République à rendre effective la gratuité de l’Education du Président de la République à rendre effective la gratuité de l’Education de base en République Démocratique du Congo.
Fait à Kinshasa, le 24/08/2019
Les participants

Pin It