Flash

BAN2

 

Elle peut d’ores et déjà postuler sans inquiétude pour devenir une avocate digne de ce nom. En plus, personne ne l’empêcherait. Car, déjà elle fonce grâce justement à sa grande mention de distinction en Droit privé au sortir de ses études à l’Université Catholique du Congo (UCC).

Elle, bien-entendue, c’est Grâce Diongo Belito, nouvelle licenciée, après la cérémonie survenue mercredi 31 juillet 2019, dans la grande salle de l’Université Catholique du Congo, située dans la commune de Limete. Cet événement était consacré à la collation ou encore à la remise des diplômes de grades de graduats, de licences, d’études approfondies, de masters des affaires notamment, de l’agrégation ainsi que de doctorats. La nouvelle juriste, quant à elle, a figuré parmi les 354 lauréats de la première session de cette alma mater. Elle n’a pas tardé à exprimer sa joie débordante d’avoir atteint son premier objectif qui n’est rien d’autre que celui d’honorer ses parents par cette mention de distinction.

Sa vie estudiantine au sein de cette alma mater n’était pas une simple promenade de santé, mais plutôt un travail titanesque et sérieux, qui a abouti à une fin glorieuse, et par ailleurs sanctionné par une distinction. A en croire Grâce Diongo Belito, son chemin vers la sortie de l’Université Catholique du Congo (UCC) n’a pas été facile au regard de multiples difficultés auxquelles elle a fait face pour enfin arriver à ce résultat escompté grâce à la persévérance. « Il faut être persévérant parce qu’à l’Université, on rencontre beaucoup de situations désagréables avec les professeurs, les assistants, l’administration de l’Université, si on n’est pas persévérant, on peut commettre une bourde qui va nous coûter très cher alors il faut savoir être persévérant… Comme cela nous donne déjà l’allure de pouvoir affronter le parcours à venir », a-t-elle expliqué. Avant d’ajouter que « pour le mémoire, c’était difficile pour joindre le Directeur, de fois il est indisponible parce que vous savez ici au Congo, nous n’avons pas beaucoup de Professeurs alors pour joindre le Professeur tantôt il n’est pas au pays, tantôt il est là mais indisponible, on dépensait de l’argent comme ça même sans pouvoir rencontrer le Professeur, c’était difficile ».

Prête à s’engager dans la bataille…
Certes, elle est devenue licenciée en droit privé à l’Université Catholique du Congo avec distinction dans sa poche mais, outre cela, Grâce Diongo veut encore aller plus loin afin de concilier la théorie apprise au sein de cette alma mater à la pratique du métier noble d’avocat. A cet effet, elle veut s’engager dans un parcours professionnel afin d’acquérir l’expertise qu’il faut pour devenir avocate. «Il y a déjà un parcours professionnel que j’ai tracé et j’espère que je parviendrai à le réaliser comme tel… Je souhaiterai devenir avocate bien sûr…Je pense que je pourrais faire du volontariat juste pour une expérience professionnelle parce que dans les organisations, on ne prend pas les gens sans l’expérience», a-t-elle fait savoir.

D’emblée, il convient de noter que cette cérémonie de la collation des grades à l’UCC a connu la présence de plusieurs personnalités, à l’occurrence Godefroid Mpoyi Kadima, le président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa.

Christian Okende

Pin It