Flash

BAN2

 

Nécessité de réforme dans le Programme d’enseignements adaptés aux exigences actuelles des entreprises. Ce point a été abordé au cours d’une conférence tenue le samedi 11 septembre 2021 à l’Université de Kinshasa où le Professeur Vicent Ngonga Nzinga de la faculté des Sciences Economiques et de Gestion, animateur de ladite conférence a pris parole autour de la thématique ‘‘Etat actuel des marchés de l’économie congolaise et nécessité de réformes’’.

Puisque nous ne sommes plus à l’époque antique, le système éducatif devrait de ce fait varier selon les besoins de l’heure afin que les ressortissants des universités deviennent les réponses aux problèmes qui se présentent dans la société.

Le Prof. Vincent Ngonga estime que «la mise en place d’un programme d’enseignement mettant en exergue les priorités de développement du pays et adapté aux exigences des entreprises et la mise en œuvre du programme d’incubation des jeunes». Il poursuit en évoquant le contexte d’encadrement des jeunes, de recyclage et de renforcement des capacités des chômeurs. 

Signalons que cette activité a été organisée par la faculté des Sciences Economiques et de Gestion de l’UNIKIN dans la Salle de Promotion Mgr Gillon où plusieurs étudiants de cette faculté ont été bénéficiaires de ce moment.

Laurette Odia

Les épreuves de l’examen d’Etat, édition 2021, ont pris fin depuis jeudi 2 août 2021 en République Démocratique du Congo. Dans le souci de savoir comment les élèves ont passé cette étape importante d’évaluation, la Rédaction du quotidien La Prospérité s’est rendue, le week-end dernier, sur terrain pour rencontrer quelques enseignants pour recueillir leurs impressions. Pour un enseignant ayant requis l’anonymat, dans la commune de Ngiri-Ngiri, les épreuves se sont bien déroulées, de manière générale. Il note, cependant, une pratique malsaine de la plupart des inspecteurs chargés de veiller au bon déroulement des examens qui s’adonneraient au monnayage des services dans des centres.

Lire la suite : EXETAT 2021/EPST : des révélations graves sur certains inspecteurs lors de la passation des...

Au total 5 élèves  du Collège Saint George de Kintambo, province de Kinshasa ont été exclus de leur école après les ébats sexuels, mais également interdits d’être réinscrits  dans d’autres écoles Conventionnées Catholiques sur toute l’étendue de la RDC. Cette décision a été jugée d’inacceptable par plusieurs des congolais.

Nombreux considèrent cette sentence plus grave pour ces enfants de la 3ème année littéraire, filles et garçons. Une décision prise après une réunion du Conseil de discipline extraordinaire de cette école que le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, Tony Mwamba a soutenu.

Pour le préfet de Saint George, ces élèves ont terni l’image de son école.

«Nous voulons que les autorités tant scolaires que judiciaires mettent la main sur cette bande d’immoraux», c’est le message lancé en conclusion de sa décision disciplinaire.

«Ces enfants ont mal agi mais cela ne donne pas accès pour qu’ils soient bannis de l’éducation scolaire car, l’éducation est un droit de l’enfant, quelle que soit la gravité des choses qu’ils ont commis», a déclaré un parent habitant la commune de la Gombe.

Les parents ne cessent de déplorer les comportements des enfants de cette génération et demandent aux autres parents de bien surveiller et contrôler l’éducation des enfants car, la famille est la base de toute éducation.

Tanya Mboma

 

 

L’amphithéâtre ou salle de conférences de l’Académie des Beaux-Arts était archicomble en cette matinée du jeudi 2 septembre 2021. Des étudiantes et étudiants ont pris part à un atelier organisé par le Comité Technique interinstitutionnel de Lutte contre l’Apatridie (CTLA) en partenariat avec l’Agence des Nations-Unies pour les Réfugiés (UNHCR) et axé sur une session d’information sur la nationalité et l’apatridie de même qu’un concours de dessin dont le gagnant bénéficiera d’une somme de mille dollars américains. Et ce concours dont le dépôt de candidatures s’achève au 30 septembre prochain, est élargi à la jeunesse estudiantine d’autres institutions académiques.

Lire la suite : Face aux étudiants de l’Académie de  Beaux-Arts/CTLA – UNHCR : concours de dessin et session...

Pour clôturer officiellement l'année scolaire 2020-2021, le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), le Professeur Tony MwabaKazadi a effectué une ronde dans plusieurs écoles  de la ville province de Kinshasa mercredi 08 septembre 2021.

Lire la suite : Clôture de l'année scolaire 2021-2022/Tony Mwaba clôture sa ronde dans des écoles et rassure pour...

Depuis le lundi 30 août 2021, les finalistes du secondaire ont débuté les épreuves de l'examen d'Etat, édition 2021. Ils sont des milliers à travers la République filles comme garçons à passer ces épreuves qui sanctionnent la fin des études secondaires avec un défi encore plus grand, celui de bénéficier de la bourse Excellentia.

Et, pour la troisième édition "Excellentia", la Première Dame de la République Denise Nyakeru Tshisekedi annonce les couleurs : 85 % c'est le minimum requis pour être sélectionnés.

Celle qui a fait de l'Excellence Scolaire un combat privilégié a également tenu à encourager les potentiels boursiers Excellentia et à leur transmettre l'esprit de la gagne.

"Bon travail à tous les finalistes de l'examen d'Etat 2021. Visez l'excellence. A ceux qui obtiendront au minimum 85 %, je vous dis à bientôt’’, soutient Mme Denise Nyakeru Tshisekedi.

La Pros.