Flash

L’affaire Mamba - Kabund prend une autre tournure. A travers une lettre, le 1er Vice-président de l’Assemblée nationale qui porte aussi la casquette de président ad intérim de l’UDPS, accuse l’Honorable Présidente Jeannine Mabunda de partialité, de soutien à la pétition.

2020 décrétée année de l’action par le Président de la République, Félix Tshisekedi, coïncide avec une pluie de dossiers judiciaires. Assiste-t-on au triomphe d’une justice équitable, d’une justice indépendante ? L’Etat de droit tant prôné par le géniteur du leitmotiv «Le peuple d’abord», Feu Etienne Tshisekedi wa Mulumba, devient-il une réalité en RD Congo ?

Ça va très mal au sein de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), le parti présidentiel, et dans la coalition au pouvoir Cap pour le Changement (CACH) ! Dans un tel contexte, le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, se trouve fragilisé face à ses alliés du Front Commun pour le Congo (FCC) que pilote Joseph Kabila. Le fils biologique et politique du Sphinx de Limete devient-il un roi aux pieds d’argile ?

Le paysage politique congolais semble être secoué par un vent violent. Des patates chaudes peuvent, à tout moment, faire imploser la bourrasque. Car, depuis un certain temps, l’on assiste à la montée en puissance de la nouvelle fièvre judiciaire caractérisée notamment, par les arrestations, interpellations, relaxations et autres démêlées judiciaires qui tiennent en haleine une bonne partie de l’opinion.

Mardi noir pour Vital Kamerhe, deuxième personnalité la plus influente de la coalition Cap pour le Changement (CACH). Sa demande de liberté provisoire, de même que celle de son co-accusé Jammal Samih, a, une fois de plus, été rejetée.

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout