Flash

BAN2

 

61 ans après l’accession de la République démocratique du Congo à l’indépendance, autant de questions se posent, au regard de cette marche à reculons qui colle à la peau dure cette grande nation à l’épicentre de l’Afrique. La gâchette de l’arme du continent noir, n’est rien d’autre qu’une gâchette sans la moindre balle. Quoi de plus normal pour certains spécialistes de l’art d’Orphée de troquer la musique obscène  au détriment d’une musique qui parle  des problèmes socio-économiques du pays. «Nini to Sali té» (Que n’avons-nous pas fait ? ndrl), cette mixtape du groupe musical Mouvement Populaire de la Révolution  ‘’MPR’’,  dresse un tableau sombre du pays de Lumumba Mzee.  Un bilan accablant dans lequel la RDC peine à trouver sa voie : Chômage, insécurité, famine, pour ne citer que ça, gangrènent la société et rien ne marche.

Que dire de la lettre à yaTshitshi de l’artiste Bob Elvis ? Les rappeurs et chanteurs congolais qualifiés d’artistes engagés font ce qu’ils savent mieux faire en interpellant les gouvernants et leadership défaillant de l’actuel commandant suprême qui peine à redresser la Nation congolaise en vain… car les souffrances perdurent. Que n’avons-nous pas fait ? Quel est ce voyage que Félix Tshisekedi n’a pas fait ? 24 mois après l’avènement du pouvoir de Félix Tshisekedi, les investisseurs sont toujours attendus au pays. 24 mois après l’arrivée de ‘’Fatshi béton’’, la gratuité de l’enseignement de base aura été plus que jamais bafouée. Que faire ? Le Ministre de l’EPST, Tony Mwaba, serait aujourd’hui honni des enseignants et élèves qui ne se retrouvent pas par sa façon de gérer ce secteur ô combien important pour le pays.

Que n’avons-nous pas fait ? La participation du Président Félix Tshisekedi à la Cop26  a apporté, des retombés en faveur de la République Démocratique du Congo et de toute l’Afrique, avec le financement, entre 2021 et 2025, d’au moins 1 milliard de dollars américains, venu d’une dizaine de pays dont les Etats-Unis d’Amérique et le Royaume Uni en collaboration avec le Fonds Bezos pour la Terre. Ce don, en réalité 500 millions USD,  jugée peu colossale, arrachée par le Chef de l’Etat congolais et Président en exercice de l’Union Africaine en marge de sa participation mardi 2 novembre 2021 à un panel de haut niveau sur place à Glasgow, va appuyer les efforts des pays du bassin du Congo dans la préservation des forêts, des tourbières et de toutes les réserves de carbones dans la sous-région. Cette modique somme aurait pu être mobilisée en RDC. Hélas ! Le développement de la RDC ne proviendra ni de l’orient encore moins de l’occident.  C’est ce que les gouvernants doivent savoir. C’est le moment de ne pas baisser les bras. Demain appartient à Dieu, ne changeons pas que le ‘’narratif’’, changeons l’histoire globale de la RDC à travers une révolution socio-économique à travers des actions efficientes où l’homme congolais serait le principal moteur, acteur et bénéficiaire du développement. Allons au-delà du narratif.

La Pros

 

Pin It

Les plus lus