Flash

BAN2

 

A l’allure où vont les choses, ce n’est pas évident qu’on fasse encore un dessin pour comprendre ce qui va se passer demain mercredi à l’occasion de la marche appelée par le présidium de Lamuka. Après une première marche réprimée, une deuxième était en gestation .Déjà, à la veille, les déclarations politiques s’intensifient, la mobilisation des populations sera, sans aucun doute, un réel défi pour la coalition Lamuka qui semble peu à peu en perte de vitesse. Néanmoins, les tensions montent d’un cran quant à l’encadrement de cette initiative démocratique. Fayulu et ses compères de Lamuka, ne comptaient pas baisser les bras, surtout pas après ce que d’aucuns ont qualifié de bavures policières subies lors de leur dernière manifestation étouffée dans les rues de Kinshasa, dans la commune de Masina précisément.

Ainsi, dans le cadre des préparatifs de la marche du 29 septembre courant en réclamation de la dépolitisation de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), le Présidium de LAMUKA renseigne, que les partis membres de cette famille politique avaient écrit le 17 septembre 2021 au gouverneur de la ville de Kinshasa pour l'informer de la tenue d'une nouvelle marche le 29 septembre. Son silence, une semaine après la saisine, aura été déterminant à lui adresser une autre lettre le 25 septembre pour lui proposer une rencontre technique afin d'échanger sur les modalités d'encadrement de la manifestation, conformément à la loi. «Le même jour, sans répondre à nos lettres, la ville de Kinshasa, à la suite d'une rencontre, convoquée via les réseaux sociaux, avec les partis et organisations politiques majoritairement de l'Union sacrée, a rendu public un communiqué dans lequel elle a décrété d'autorité l'axe "Pont Matete - Aéroport de Ndjili" de "zone neutre" où des manifestations publiques ne peuvent être organisées », fait savoir le présidium de Lamuka.

Ce big-bang politique qui rime avec un bras de fer,  présage une journée obscure étant donné que l’itinéraire tel que prévu par les lamukistes a été interdit par l’autorité provinciale, alors que la coalition maintient non seulement l’itinéraire de la marche, mais aussi la marche. Le commencement d’un bras de fer.

La Pros.

Pin It

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout