Flash

BAN2

 

Atmosphère étouffante. Sons discordants et avenir incertain. On est loin de sortir de l’auberge. Le ciel demeure brumeux dans l’arène politique RD Congolaise. Tout coule, tout passe, et rien ne demeure. ..Tous les regards sont fixés sur la date du 15 septembre 2021. Elle est de tous les enjeux… Et de tous les dangers. Que va-t-il se passer le jour-j ? Tenez ! En prélude de la reprise de la session ordinaire de 15 septembre 2021 au parlement, plusieurs mouvements sociopolitiques projettent de battre le macadam pour revendiquer quant à la question de la désignation de nouveaux animateurs qui doivent remplacer le Bureau Nangaa. Si la Nouvelle Génération pour l'Emergence du Congo (NOGEC), la coalition Lamuka du tandem Fayulu-Muzito et la DYSOC de Lisanga Bonganga comptent marcher pour dire ‘’Non’’ à une CENI politisée, non à un quelconque glissement et non à la fraude électorale, le Mouvement pour le Renouveau (MR) du Député honoraire Clément Kanku projette une marche pacifique à la même date sur toute l’étendue du territoire national. Ladite marche a pour objet d’exiger l’installation du nouveau Bureau de la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI, ‘’bloqué par des manœuvres politiciennes dans le but de torpiller la tenue des élections’’, lit-on dans le communiqué de presse cette formation politique. Pour sa part, le Parti politique du Président de l’Assemblée nationale projette une marche pour exprimer son soutien aux institutions. Cette marche dite pacifique en plein crise sanitaire, sera-t-elle acceptée par l’hôtel de ville de Kinshasa ? 

Dans l’entretemps, les laïcs Catholiques et Protestants Invitent le Président de l’Assemblée Nationale à diligenter une requête en interprétation de l’article 10  de la loi organique sur la CENI et solliciter auprès du Conseil d’Etat, l’émission d’un avis motivé en vue de fixer l’opinion sur l’interprétation dudit article 10 de la Loi organique n° 10/013 du 28 juillet 2010 portant organisation et fonctionnement de la Commission Electorale Nationale Indépendante telle que modifiée et complétée par la loi organique n° 13/012 du 19 avril 2013 et la Loi organique n°21/OI2 du 03 juillet 2021 agissant ainsi en vertu de l’article 123 de la Loi Organique nô16-027 du 15 octobre 20l6, portant organisation, compétence et fonctionnement des Juridictions d’ordre administratif qui dispose: «la section consultative est saisie par requête de l’autorité habileté à prendre l’acte législatif ou administratif ». Qui va les entendra de cette oreille ? Qui vivra verra !  

La Pros.

Pin It

Les plus lus