Flash

BAN2

 

Nombreux ont les cœurs qui battent la chamade. Entre palpitation et supputation, les confessions religieuses arrivées à la croisée des chemins, n’auront plus un autre choix,  si ce n’est de faire une fixation autour d’une personne pour remplacer finalement Corneille Nangaa à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Rien qu’en y pensant, la question autour de la désignation de nouveaux animateurs  donne du fil à retordre à beaucoup. Qui seront les deux oiseaux rares qui deviendront membres de l’Assemblée plénière de la CENI  siégeant au nom de la Société civile ? Qui sera choisi pour succéder à Corneille Nangaa ? Ce n’est qu’une question d’heures, avant que la fumée blanche soit répandue dans le ciel congolais.

De Malumalu, en passant par le pasteur Ngoy Mulunda et même Corneille Nangaa, pour ne pas les citer, la question du contrôle de la CENI en RD. Congo, rime peu à peu avec triomphe aux élections à tous les niveaux. Comme qui dirait, celui qui aura par miracle ou par stratégie le siège de Nangaa, c’est celui-là qui possédera la clé de la victoire des prochaines élections. Voilà pourquoi,  les biceps sont déployés désormais par les hommes politiques en course dans les élections qui s’annoncent. Au centre des enjeux, le contrôle de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), autorité de gestion des scrutins dans ce pays. Comment arriver à trouver un consensus autour de cette question décisive sans pourtant revivre le feuilleton Ronsard Malonda, d’heureuse mémoire ? La désignation de ce jeune technicien pour remplacer Nangaa aura ainsi suscité de vives tensions et protestations  au sein de la classe politique et sociale de la RDC, jugé  à tort ou à raison ‘’très proche’’ de la famille politique de l’ancien Chef de l’Etat Joseph Kabila.

Tout compte fait, en dépit de différences du point de vue, les confessions religieuses doivent, stricto sensu, trouver un consensus afin de ne plus revivre le feuilleton Malonda. Malgré le contexte plus que difficile auquel ces hommes religieux, tentent  tant soi peu, à s’accorder, ni des menaces encore moins les intimidations ne doivent faire reculer des hommes de Dieu. L’heure a sonné !

La Pros.

Pin It

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout