Flash

BAN2

 

La focalisation des protagonistes politiques sur le seul enjeu électoral à venir pourrait, sans nul doute, dissimuler les risques et menaces qui entourent d’ores et déjà la situation socio-économique préoccupante de la RDC. La paix et la sécurité sur toute l’étendue du territoire national sont autant d’aspects qui vont déterminer, quoi qu’il arrive, la réussite ou l’échec du quinquennat de Félix Tshisekedi.

Ces deux aspects qui s’avèrent  complémentaires, se présentent comme le point de départ dans cet idéal qu’est le développement ainsi que l’émergence de cette patrie. Après Goma où il a compati avec les victimes de l’éruption volcanique de Nyiragongo, le passage du Chef de l’Etat à Beni, Kasindi, Butembo et Bunia doit impérativement produire ses effets. Ce voyage dans le Congo profond ne doit pas se révéler comme une sorte de feinte tendant à dormir davantage le peuple congolais. Bien au contraire, il doit être ce déclic qui va conduire au changement tant prôné. 

Devant le jeune courageux Jason de Beni et d’autres compatriotes, Félix Tshisekedi a réitéré sa promesse, celle de ramener la paix dans les parties du pays où les forces négatives semblent faire la loi depuis plus de deux décennies. En parlant des promesses, les habitudes politiciennes africaines riches en rhétoriques, pauvres en actions, révèlent clairement la mauvaise foi de ceux qui sont censés nous gouverner. Il y a peu, ils étaient encore nombreux, les congolais qui y croyaient. Mais, c’était sans compter avec les habitudes politiciennes africaines. Cette fois-ci, avec l’état de siège tel que décrété et prorogé à deux reprises par le parlement congolais, le vœu le plus cher est de voir la paix effective non seulement dans les deux provinces mais aussi dans l’ensemble du pays. Et, pour ce faire, ‘’Fatshi’’ serait capable de signer tout pacte pourvu que les filles et fils de son pays vivent en sécurité. 

En véritable jusqu’au-boutiste, il doit foncer, foncer et ne pas reculer.  C’est le moment de ne plus baisser les bras. Il doit suivre de près les avancées. Et surtout, travailler en odeur de sainteté avec toutes les forces positives du pays.  En tant que garant de la Constitution et Commandant Suprême, il doit sanctionner tout celui qui ne va pas suivre à la lettre ses instructions, même au sein de l’armée. Son passage devra être ce déclic dans cette quête acharnée pour la paix.

La Pros.    

Pin It

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout