Flash

BAN2

 

Sans surprise, le Sénateur Modeste Bahati, grand artisan de la chute plus ou moins constatée du système Kabila, a été proclamé vainqueur de l’élection du Bureau définitif du Sénat, au poste de président. Avec l’ancien Premier ministre Samy Badibanga Ntita à la première vice-présidence du bureau, ils sont désormais les yeux, les oreilles et les bras du président Tshisekedi à la chambre haute du Parlement.


Ancien gros allié de Joseph Kabila, le président du regroupement politique AFDC-A se pose cette fois aisément sur la chaise qu’il convoitait il y a quelques mois, et qui l’a échappé de justesse. Jeu politique oblige. La boule a tourné, le poste a été taillé sur mesure pour lui, après son labeur accompli en silence ces derniers mois aux côtés de Félix Tshisekedi notamment, dans son rôle clé d’Informateur au niveau de l’Assemblée nationale.
L’on entend de sa bouche après son élection, que par son nouveau bureau installé ce mardi, le Sénat entend s’appliquer pour que les recommandations qu’il formule à l’endroit de l’exécutif ne se limitent pas dans les tiroirs.
Le Sénat devra œuvrer, dit-il, par son bureau, à asseoir des véritables passerelles de collaboration, des cadres de concertation avec toutes les institutions de la République à savoir, le Président de la République, l’Assemblée nationale, le Gouvernement, les Cours et Tribunaux ainsi que les Institutions d’appui à la démocratie.
Le balayage organisé par le chef de l’Etat et président en exercice de l’Union africaine pour avoir le plein pouvoir sur le reste de son mandat, va bon train. Les pro-Kabila sont tombé un à un comme des feuilles mortes après le fameux discours de rupture de la coalition FCC-CACH.
Les acteurs opérants dans l’Exécutif central et les deux chambres du Parlement ont été stratégiquement et à la limite par forcing politique, vers la porte de sortie. Pour certains, la petite porte.
Sama Lukonde, Mboso N’Kodia et Modeste Bahati alignés sur la vision du président de la République, ont le chemin balisé pour l’aider à faire des congolais un peuple prospère, et du Congo Démocratique une Nation en plein essor de développement.
Du côté du nouveau Premier ministre quadragénaire, les choses semblent évoluer à grand pas. Les consultations achevées, il ne lui reste plus qu’à sortir son équipe gouvernementale que l’on espère aussi efficace que rétrécie. Les membres qui la composent seront probablement installés au cours de la prochaine session parlementaire qui s’ouvre le 15 mars.
Les voyants sont au vert, le passage est accordé. Hasta la vista !

La Pros.

Pin It

Les plus lus