Flash

BAN2

 

La série continue. Après Mabunda, Ilunkamba, vient le tour de Thambwe Mwamba, la dernière pièce du puzzle. Celui-ci est sur le point de sauter ! Le déboulonnement qu’avait enclenché le Président Félix Tshisekedi est plus que jamais en marche et ne cesse de produire ses effets. Oui, il ravage tout, presque, sur son passage. Le Front Commun pour le Congo (FCC) se vide. L’union sacrée de l’actuel Chef de l’Etat congolais est très déterminée à en découdre avec le camp Kabila. Sa ‘’révolution parlementaire’’ se poursuit.

Elle est caractérisée par le ‘’forcing’’ dû à l’identification ainsi qu’à l’installation d’un Bureau d’âge que régente le doyen Léon Mamboleo accompagné de deux benjamins du Sénat, Reagan Ilanga Bakonga, jeune frère du Ministre de l’EPST Willy Bakonga et Victorine Lwesse qui est l’épouse du professeur Evariste Boshab, l’un des caciques du FCC.
Après deux actions manquées de la justice, parce que poursuivi par le Procureur général près la Cour de Cassation, Thambwe Mwamba semble être rattrapé par la pétition de la déchéance lancée contre lui par 62 sénateurs dont ceux du Front Commun pour le Congo. Et, en cela, la transmission de la feuille d’observations provisoires par l’Inspection générale des Finances vient ainsi d’assener un coup fatal à l’administration Thambwe Mwamba. Cette feuille se résume en un montant colossal de l’ordre de 107.393.869.128.82 FC mis à la disposition du Sénat qui n’est pas justifié pour la période de Janvier 2019 à fin 2020. Il y a donc anguille sous roche. La série d’attaques éclaires continue.
Toutefois, malgré les tensions politiques et évictions, jusque-là, le déboulonnement de Tshisekedi repose sur des personnes, non pas sur un système légué par Kabila. Hormis le trafic d’influence, la corruption décriée hier qui persiste, le vol aussi s’accroit. Que dire de détournement des fonds ? A ce propos, l’interpellation du SG à l’EPST et l’un des responsables du SECOPE est une illustration parfaite. Quoi de plus normal pour la banque mondiale de stopper momentanément de décaisser les millions destinés à soutenir la gratuité de l’enseignement en RDC. Il faille de condamner les auteurs de ces actes ignobles. Aussi, l’actuel Président doit déboulonner le mauvais système pour le remplacer par le meilleur, tout en veillant sur la stabilité des institutions, socle de l’Etat de droits et gage du développement.
A bon entendeur !

La Pros.

Pin It

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout