Dernières publications

Flash

Si seulement le ridicule pouvait tuer, la classe politique rd. congolaise aurait déjà succombée depuis très longtemps. « Le pouvoir pour le pouvoir», voilà pourquoi le Congo, don béni, est loin d’être «un paradis » terrestre nonobstant ses nombreuses richesses dans son sol et sous sol.

Les fervents défenseurs de l’ancien régime de Kabila, après avoir géré et « très mal géré » disent d’aucuns, 18 ans durant, comptent faire partie intégrante de l’USN, ‘’Union sacrée’’, nouveau concept lancé par Félix Tshisekedi, en vue de redresser la nation congolaise avec ceux qui mettent d’abord l’intérêt supérieur de la patrie avant toute chose. Problème, ‘‘des voleurs et des corrupteurs’’ d’hier seront, eux aussi, sur ce même bateau. Dans cette optique, la fameuse Union sacrée serait alors une sorte de blanchisserie et refuge pour certains politiciens véreux cherchant à se positionner politiquement pour entrer finalement dans la mangeoire. Triste.
Mende, le même qui, autrefois, faisait partie de l’Union sacrée dans les années 90 avant de rejoindre d’autres courants politiques toujours au sein de l’opposition, trois décennies après, il entre en scène. Hier, il a été vu à la cité de l’UA où il avait sollicité et obtenu l’audience auprès du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi. Ce ‘’tout puissant’’ porte-parole du gouvernement Kabila et fidèle des fidèles de l’autorité morale du FCC, a surpris plus d’un. Que se sont-ils dit avec Félix Tshisekedi ? Quel était donc l’objet de cette rencontre plutôt anodine ? Lui aussi a-t-il rejoint l’union sacrée comme ses compères du FCC : Ngoy Kasanji ; Jean-Lucien Bussa, Marcel Lihau et Mboso N’Kodia ? Qui sait ? Toutefois, au sortir de l’audience, Mende n’a pas pipé mot. Ne soyons pas surpris de le voir les jours prochains faire l’éloge de l’Union sacrée. Rien ne sera étonnant ! Nombreux veulent accéder à la mangeoire. Les mêmes causes produisant les effets, l’on risque de revivre les mêmes pratiques d’antan sous le règne de Kabila.
Depuis la rupture du FCC-CACH, l’Union sacrée semble prendre de la vitesse au sein de l’Assemblée nationale, sauf surprise de la part du FCC qui met des stratégies en place pour récupérer sa majorité ainsi que le bureau de la Chambre basse du parlement depuis la déchéance spectaculaire de Mabunda. Personne ne veut aller à l’opposition, semble-t-il, à l’exception du ‘’Président élu’’ Martin Fayulu de plus en plus isolé et qui ne cesse de pointer du doigt son ancien ami Félix Tshisekedi considéré par lui comme l’auteur du blocage des institutions. Quoi qu’il en soit, Lamuka, en passant par le FCC ou l’USN, le plus important pour tout congolais est de vivre un changement positif dans la gestion de la chose publique et que tout congolais, petit soit-il, mange aussi à satiété, dans son propre pays, dans un climat de paix et de stabilité. Espérons que la nouvelle année apportera de bonnes choses que l’on jamais connues auparavant.

La Pros.

 

Pin It

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout