Dernières publications

Flash

L’Udps tient, sauf avis contraire de l’autorité urbaine, une marche de soutien aux consultations initiées par le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi et entamée depuis le 2 novembre dernier. «La journée de la base a été renvoyée à une date ultérieure ; samedi prochain, marche de soutien total aux consultations. Ce samedi, si vous êtes des hommes et des femmes, le Congo doit sentir», a communiqué Augustin Kabuya aux partisans de l’UDPS comme s’il lançait un défi à la mobilisation tous azimuts des combattants du parti.


De l’autre côté, la jeunesse kabiliste, elle, annonce une marche pour défendre la loi fondamentale de la République démocratique du Congo. «La jeunesse Kabiliste ASBL porte à votre connaissance, qu’elle organise dans le cadre de sa campagne, (ne viole pas ma Constitution, je la défendrai jusqu’au sacrifice suprême) une marche pacifique ce samedi 14 novembre 2020», peut-on lire dans leur communiqué. L’itinéraire tracé par la jeunesse kabiliste fait craindre un affrontement. Selon les organisateurs de cette marche de pro Kabila, la marche partira de la place échangeur de Limete jusqu’au boulevard triomphal, dans la commune de Kasa-Vubu.
Les observateurs se posent la question de savoir comment les choses vont se passer, lorsqu’on sait que Limete reste le bastion de l’Union pour la démocratie et le progrès social.
A ce stade, il appartient à l’autorité urbaine de trancher, en empêchant tout simplement les deux marches ou encore, en autorisant un groupe et en postposant un autre.
Il appartient également, en cette période de consultations, mieux de crise politique que traverse le pays, aux leaders politiques d’appeler à l’apaisement.
La tension est de plus en plus perceptible dans le microcosme politique congolais. La déviation des langages, en d’autres termes l’escalade verbale, risque d’exacerber la crise.
L’intolérance est en train de gagner du terrain au sein des grands assembles politiques. Les fissures tant du côté de Cach avec la mise au frais de VK, comme du côté du FCC avec la participation de certains cadres aux consultations et des règlements des comptes par médias interposés font craindre le pire.
Il y a lieu de mettre un peu d’eau dans le vin de part en part.
Le Congo et le peuple congolais attendent depuis 60 ans l’envol qui ne vient toujours pas à cause la sorcellerie des politiciens qui ne pensent qu’à eux et à eux seuls.
Le Peuple se lèvera un jour.

La Pros.

 

Pin It

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout