Flash

La paix dans la sous-région des Grands-Lacs, en général et, en RD Congo, en particulier, surtout dans sa partie orientale, a longtemps fait l’objet des sujets et rencontres entre Chefs d’Etats africains. Hélas ! Dans la plupart de cas, comme toujours d’ailleurs, les scènes désolantes des tueries et massacres orchestrées par certaines forces ‘’obscures’’, en complicité des internationaux et nationaux perdurent...

Comme pour dire que, nonobstant les conciliabules, des sommets ou mini-sommets africains, s’il n’y a pas l’engagement et la volonté vive de rétablir la paix par les pays voisins qui entourent la RDC, l’on ira, absolument, tout droit vers un inévitable cataclysme. Et ce, Tshisekedi fils l’a si bien compris : ‘’la vraie paix n’est pas tant ce qu’en disent les réunions, les mécanismes ou les contenus des accords que ce qu’en ont les acteurs. D’où, la nécessité d’un réel engagement des leaders que nous sommes. Ce mini-sommet, qui n’a pas vocation d’un quelconque formalisme, a été l’occasion de repenser nos stratégies pour déboulonner le système de l’insécurité et de l’instabilité dans notre sous-région », clame haut et fort Félix Tshisekedi. Pourvu que ses homologues partagent son point de vue.
Hier encore, en marge du mini-sommet tenu par visioconférence à Goma, les quatre Chefs d’Etats du Rwanda, Ouganda, Angola et de la RDC ont rappelé pour les quatre pays, la nécessité de travailler toujours pour l'amélioration des relations diplomatiques; la consolidation de la coopération sécuritaire pour neutraliser et éradiquer les groupes armés, les réseaux mafieux ainsi que le terrorisme international dans notre Sous-Région ; la mobilisation de nos capacités pour lutter conjointement contre l'exploitation et le commerce illicite des ressources naturelles dans la Sous-Région des Grands Lacs; l'affermissement de la Coopération contre la Covid-19 dont les effets négatifs affectent tous les secteurs de la vie de nos différents Etats. Tout compte fait, le plus important est de rester vigilant face à toute attente. Même si la RDC s’inscrit dans la voie de la paix ; elle ne doit pas oublier de réorganiser ; structurer les FARDC à leurs dotant des moyens conséquentes pour éviter les morts cycliques.
Un autre engagement pris par le Chef de l’Etat est d’ordonner la suspension de l’instauration de Minembwe en commune rurale, en face des Députés provinciaux du Nord et Sud-Kivu. Espérant que cette décision arrivera-t-elle à remettre la paix qui semble s’étioler chaque jour qui passe.

La Pros.

Pin It

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout