Flash

Au sommet de l’Etat, les querelles se multiplient. Alors qu’on attend l’ouverture du procès, le 11 mai prochain, de Vital Kamerhe, voici qu’un nouveau feuilleton se déroule.


Eberande, le Dircaba, enfonce Félix Tshisekedi et l’enchevêtre dans des conflits inutiles d’interprétation des textes.
Dans une lettre, il s’adresse à une Ministre, membre du gouvernement, pour lui faire des remontrances alors que le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, est là, bien vivant et continue à siège et à assumer la plénitude de ses pouvoirs.
Au mépris de toutes les règles d’usage, il marche sur tout ce qui bouge, depuis que son titulaire, Kamerhe à la vitalité réduite, lui a laissé quelques interstices libres à la Présidence de la République. Donc, il se croit tout permis.
Apparemment, il joue à vau-l’eau et bafoue, de ce coup, les dispositions légales et réglementaires en vigueur en RD. Congo.
A tout prendre, il y a là plus de faux pas que des horizons pour Tshisekedi qui n’en aura pas ainsi avec des conjonctions difficiles avec ses propres collaborateurs de la première ceinture.
Et, dans le cas d’espèce, au-delà de cent jours dont les travaux devait, normalement, éblouir les congolais et les faire oublier l’époque de la gestion décriée de Kabila, les cadavres trouvés dans les placards, les ont, plutôt, poussés à déchanter.
Et, même dans le confinement d’aujourd’hui, sous le regard médusé des congolais affamés, il est surprenant d’apprendre que Tshisekedi ait ‘’désavoué’’, semble-t-il, une des Ministres du gouvernement Ilunga.
Et, pourtant, elle était sur la bonne voie. Yollande Ebongo, la Ministre de la Fonction Publique, n’a nommé personne, ni touché aux symboles de la sacralité du Chef de l’Etat, en grignotant sur ses prérogatives constitutionnelles.
Par contre, elle n’a fait qu’affecter, permuter ou promouvoir les agents de l’administration publique parmi ceux qu’elle a jugés comme étant les plus qualifiés au rang de Secrétaires Généraux, conformément à la loi sur le personnel de carrière relevant de son autorité.
Quel péché a-t-elle commis ? Quel texte précis a-t-elle violé ?
Jusqu’où irait Eberande Kolongele ? Telles sont des questions qui sont toutes les lèvres de ceux qui trouvent dans ses sorties contrariantes pour l’action du gouvernement, un début somme inquiétant d’une nouvelle dérive autour de l’Autorité suprême du pays.

LPM

Pin It

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout