Dernières publications

Flash

Au moment où le gouvernement congolais organise tant bien que mal la riposte contre la pandémie à COVID-19, des voix s’élèvent pour inviter les autorités à faire appel à la solidarité internationale.

Pierre Lumbi, au nom d’Ensemble pour la République, (parti de Moïse Katumbi de création récente), l’ancien Premier ministre Matata Ponyo et Noël Tshiani, candidat malheureux à la présidentielle de 2018, entre autres, émettent des propositions en vue d’obtenir du cash des partenaires traditionnels, étant entendu que les prévisions coulées dans la loi de Finances 2020 sont devenues obsolètes, et qu’il faille jeter aux orties la reprise tant vantée avec le Fonds monétaire international (FMI) à l’horizon de juin 2020.
Pour le premier, il s’agit de négocier avec les partenaires la suspension du remboursement de la dette pour une durée de douze mois (30 millions l’an) et l’affectation de la contrepartie financière à la prise en charge de la lutte contre le COVID-19 ainsi qu’à l’appui des secteurs de l’économie nationale touchés par cette grave crise sanitaire. L’ancien conseiller spécial du président Kabila rappelle l’existence d’un reliquat de 1.05 milliard de dollars sur l’exécution des ‘’Contrats chinois’’ conclus dans le cadre du Programme des Cinq Chantiers de 2006. Des fonds qu’il devient plus qu’urgent de mobiliser dans ce contexte exceptionnel.
Le second abonde dans le même sens et précise que le prêt sollicité servirait à soutenir les entreprises qui seront négativement impactées par la crise, avec des répercussions désastreuses sur les emplois déjà affectés par les effets pervers d’une récession quasi permanente. Il rappelle par ailleurs que tous les efforts seraient voués à l’échec sans une lutte acharnée contre le coulage des recettes et la fraude fiscale et douanière.
Tous les appels au gouvernement restent pourtant lacunaires, tant que ce dernier n’aura pas dévoilé la hauteur du budget spécial affecté à la lutte contre la pandémie du coronavirus. Les multiples apparitions dans les médias du ministre de la Santé publique ne sont guère jamais accompagnées de projections chiffrées que viendrait appuyer une éventuelle assistance des ‘’partenaires’’ selon l’adage: ‘’Aide-toi, et le ciel t’aidera’’.

La Pros.

 

Pin It

Les plus lus