Dernières publications

Flash

Nonobstant le déploiement des Forces Armées de la RDC en grand nombre dans certains territoires menacés par des tueries et massacres, surtout dans la partie Nord-orientale du pays, il a été enregistré, malheureusement, des scènes de violence dont les chapeaux sont souvent portés par des rebelles ADF.

Cette insécurité pérenne n’offre, aucunement, l’assurance aux autochtones de faire davantage confiance au Gouvernement central en vue de faire avancer le pays. Ces secteurs à haut risque, situés à quelques encablures du territoire de Beni, suscitent des inquiétudes énormes. Le renforcement sécuritaire des FARDC tentent, tant bien que mal, à maîtriser partiellement cette situation, mais en vain. Puisqu’elle perdure…
En cela, il faudrait ajouter le danger que représente la contamination au virus Ebola. Cette maladie, heureusement, tend vers son éradication, dans la mesure où aucun nouveau cas de contamination n’a été enregistré depuis mardi 3 mars dernier. Mais, curieusement, Ebola cède son siège à la pandémie de Covid-19, autrement Coronavirus, qui touche près de 250 pays à travers le monde. Eh bien, cette dernière tue réellement. Déjà, la barre de 7000 morts a été franchie selon l’OMS. C’est ce contexte ombreux que traverse le Congo-Démocratique que les deux speakers du Parlement, Mabunda Lioko et Thambwe Mwamba, ont tenu à faire savoir à la représentation nationale, lors de la séance solennelle d’ouverture de la session parlementaire de mars 2020, en présence des personnalités politiques et diplomates étrangers. D’où, l’importance, rappellent-ils, de redresser l’économie nationale à travers une surveillance rigoureuse et un contrôle parlementaire à la hauteur, afin de stopper nette ceux qui s’enrichissent illicitement en lieu et place de servir la Nation. Thambwe Mwamba et Mabunda Lioko ne sont pas allés par quatre chemins pour dresser un tableau ombreux de la situation globale du pays. A les entendre dire, le contexte est tellement morose qu’il semble difficile de sortir de sitôt. Toutefois, à leur niveau, en tant que deuxième Institution du pays, au lieu de se plaindre à longueur des journées, ils promettent de s’acquitter honorablement de leur responsabilité en application de la Constitution et du Règlement Intérieur, les lois qui régissent le parlement. Dans l’entretemps, conscient du contexte peu profitable, le Gouvernement a été exhorté de peser de tout son poids, en pratiquant une bonne politique budgétaire et financière pour que la RDC soit bénéficiaire du programme en cours du FMI. Sinon, le pays tournera à rond, sans avancer vers la lumière.

La Pros.

 

Pin It

Les plus lus