Flash

Le phénomène du charcutage systématique des compétences ne frappe pas le seul gouvernement. Les services techniques d’intérêt public n’échappent pas, non plus, à leur morcellement. Devenues des coquilles vides au personnel (compétent) ayant dépassé depuis longtemps, l’âge de la retraite, vivant de nostalgie sur leur outil de travail rouillé, elles voient champignonner de nouvelles structures aux attributions souvent contradictoires.


Des structures en doublon fortement budgétivores sortent de terre à la vitesse de l’éclair sans que ne soient précisés ni l’urgence, encore moins les projets spécifiques auxquelles elles sont destinées.
Ainsi, le vénérable Office des Routes n’avait pas tellement souffert de la création de l’Office de voirie et drainage (OVD). Le premier s’occupant des routes d’intérêt national, tandis que le second, comme son nom l’indique, assurant l’assainissement des centres urbains. C’était clair, net et sans bavure. Puis, est arrivée l’Agence congolaise de grands travaux (ACGT) en appui aux fameux contrats chinois dans le cadre du programme dit des ‘’Cinq Chantiers’’ lancé à la veille des élections de 2006. Avec le changement de régime, les chinois sont dans leurs petits souliers et l’ACGT, reléguée aux oubliettes. Elle n’est intéressée (Heureusement pour elle !) ni de près, ni de loin aux travaux des sauts-de- mouton.
En revanche, des services techniques de la Présidence de la République chargés des Infrastructures, sont omniprésents. Le résultat est l’enlisement dans une sorte de cacophonie ; des télescopages dont l’illustration, à un certain degré, est la controverse autour des sauts-de-mouton qui prennent de plus en plus des allures de serpent de mer.
Connue en biologie sous le terme de scissiparité, c’est la division cellulaire qui aboutit, dans le meilleur des cas, à la formation des tissus. Et au pire, à l’apparition des métastases cancéreuses. Transposée à l’administration de la cité, l’usage à la limite de l’addiction de la scissiparité dans les organes de l’Etat au mépris d’une technicité reconnue est l’un des freins majeurs au développement. Elle matérialise des éléphants blancs aux lendemains incertains, sans plus.

La Pros.

Pin It

Les plus lus