Dernières publications

Flash

La signature, en lettres d’or, du certificat de naissance de Lamuka comme incarnation de la vraie opposition en RDC a eu lieu ce 17 janvier 2020, jour commémoratif du Héros national, Patrice Emery Lumumba.

Comme il fallait s’y attendre, le pouvoir en place à Kinshasa est tombé dans le piège tendu par le tandem Fayulu – Muzito, deux têtes d’affiche de la coalition Lamuka. C’est des actes de répression de la marche dite de deuil et d’indignation qui ont légitimé davantage cette frange de l’opposition. En quoi consistait ce piège ?

fayulu muzito


Lamuka a pu démontrer, à la face du monde, que ce régime est répressif et non démocratique. «Le peuple d’abord» qui se veut l’idée-force de la présidence de Félix Tshisekedi, n’étant qu’un vœu pieux. Lamuka a pu démontrer aussi que c’est la continuité du régime de l’ex-Président de la République, Joseph Kabila.

Le tandem Fayulu – Muzito a aussi, au travers de cette marche dispersée, pu jeter le discrédit sur le pouvoir de Félix Tshisekedi dont on condamne l’allégeance et la mollesse vis-à-vis de l’autorité morale du FCC, son prédécesseur. Ce coup politique se produit juste à quelques jours de la célébration de l’an Un de «l’alternance pacifique et démocratique», pour les uns, et de la «confiscation du pouvoir», pour les autres.

Autres conséquences : l’image de la RDC a, une fois de plus, été ternie. Puis, désormais, sur les questions de la RDC, la communauté internationale prêtera oreille au discours officiel, mais aussi au discours de Lamuka. Mais, la plus grande conséquence demeure la signature du certificat de naissance de Lamuka comme interlocutrice ou adversaire valable, attitrée du pouvoir de Kinshasa.

Revoyons le film de cette journée agitée. La marche dite de deuil et d’indignation tant attendue, a finalement vécu partiellement. Le scénario tant redouté et prédit dans les précédentes parutions de votre journal s’est malheureusement produit. Faisant suite à l’interdiction du Gouverneur de la ville, Gentiny Ngobila, des éléments de la Police Nationale Congolaise ont dispersé les manifestants à coup des gaz lacrymogènes au niveau de la commune de N’Djili, peu de temps après le début de la marche. Pourtant, les organisateurs s’étaient bien conformés à l’esprit et à la lettre de la Constitution concernant les manifestations publiques. Nulle part dans la Loi fondamentale il est interdit d’organiser une marche un jour férié.

pnc

Les ténors de Lamuka, Adolphe Muzito et Martin Fayulu, ont été conduits manu militari à l’hôtel Faden House, à la Gombe. Déjà, tôt dans la matinée, ces deux leaders avaient pris part à un culte d’actions de grâce célébré en la paroisse Sainte Famille dans la commune de N’Djili, ce même vendredi 17 janvier 2020, en mémoire des martyrs de Beni (Nord-Kivu). Pendant que se déroulaient ces échauffourées et interpellations des sympathisants de Lamuka en plein Boulevard Lumumba, les officiels, avec à leur tête le Premier Ministre, rendaient hommage au Héros national, Patrice Emery Lumumba, sur la place de l’Echangeur de Limete.

Le pire a été évité d’extrême justesse. Mais, la vraie opposition a vu le jour.

La Pros.

 

Pin It

Les plus lus