Flash

BAN2

 

On dit de lui qu’il n’a pas un cursus politique à faire valoir. N’eut été sa désignation par le lider maximo d’heureuse mémoire,  en qualité de secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social, Udps, Jean-Marc Kabund ne serait ni vu ni connu du commun des mortels.

Propulsé par le faiseur des personnalités, entendez Feu Etienne Tshisekedi et à la faveur de l’accession de la fille aînée de l’opposition au pouvoir d’Etat, Jean-Marc Kabund s’est vu confier la lourde charge de président ad intérim de l’Udps et, du coup, ‘‘sélectionneur’’ attitré des candidats ministrables de son parti au Gouvernement et dans l’entourage immédiat du Chef de l’Etat.

Tenez ! Répliquant aux propos de son ex. président a.i du Parti au sujet des soi-disant stagiaires et jouisseurs au Sommet de l’Etat, Augustin Kabuya, Secrétaire Général en fonction de l’Udps a révélé que ‘‘M. Jean-Marc Kabund a été le seul à sélectionner les 90% des collaborateurs actuels du chef de l’Etat et la totalité des membres du Parti au Gouvernement. Partant, à les qualifier des stagiaires,  soit qu’il les avait sélectionnés à dessein pour nuire au mandat de l’UDPS et de son Excellence Monsieur le Président de la République à la tête du pays, soit qu’il était lui-même d’une incompétence caractérisée qu’il ne les avait pas su stagiaires.’’

La réalité est qu’en l’espace d’un matin, sieur Jean-Marc Kabund s’est retrouvé avec beaucoup de pouvoirs, au parti, en qualité de président a.i ; à l’Assemblée nationale comme premier Vice-président, doublé de la responsabilité de ‘‘sélectionneur’’, au point de tout confondre et d’outrepasser ses prérogatives, allant jusqu’à réguler la circulation routière. Et, en un clin d’œil, il a perdu tous ces pouvoirs le jour où il a osé s’attaquer à plus fort que lui. ‘‘Voilà un homme qui est venu de nulle part et qui, du jour au lendemain, a construit Villas, école…, qui devient propriétaire des carrés miniers sans en hériter d’un proche parent, qui se permet de qualifier ses congénères des jouisseurs’’, vocifère un parlementaire-debout à qui on a tendu le micro-baladeur sur une chaine télé de la place. Chassé du parti, frustré, comme l’a fait remarquer Augustin Kabuya, Kabund a craché sur sa mère-nourricière, l’Udps et son principal représentant, à savoir le Chef de l’Etat. Certes, il a visé très haut, sachant bien qu’en faisant cela, il captiverait l’attention de l’opinion. Il le savait. Il savait que s’il parle seulement de la création de son parti politique, A. Ch, ce serait véritablement un non-événement. Et comme tout le monde est tombé dans son piège, tout le monde parle de lui, des émissions radio-télés parlent de lui, des colonnes de journaux lui sont réservées. Il a, du coup, volé la vedette à toute l’actualité sérieuse. Tel était son objectif. A-t-il débité rien que du mensonge ? Il appartient à l’opinion d’apprécier. Toutefois, de la sagesse africaine, l’on apprend que lorsque le poisson vous dit que le crocodile est malade, il faut le croire. Car, tous deux vivent dans le fleuve.

La Pros.           

Pin It

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout