Flash

BAN2

 

L'un  des  grands  défis  auxquels  de  nombreux  pays  africains font  face  est  celui  de  l’organisation  des élections démocratiques,  libres,  apaisées,  inclusives  et transparentes dans le délai Constitutionnel. En cette deuxième partie de l’année 2022, le gouvernement dirigé par Sama Lukonde devra, coûte que coûte, revoir ses priorités.  Il va de soi pour lui d’être finalement précis quant au financement ou pas des prochaines élections. Plus question de tergiversation, dès lors qu’on se retrouve aujourd’hui à 16 mois des scrutins. A la veille de 2023, l’année durant laquelle doivent se tenir les élections en République Démocratique du Congo, le décor n’est toujours pas bien planté pour accueillir dans les conditions optimales la tenue de cet exercice démocratique étant donné que,  d’une part, les parties prenantes ont eu du mal à s’accorder sur les questions essentielles, c’est-à-dire, celles des réformes sous toutes ses formes, et d’autre part, des attaques dans la partie Est de la RDC, malgré l’Etat de siège,  par les terroristes du M23 soutenus par nos voisins nécessitent la paix durable dans cette partie du pays.

Aujourd’hui, le contexte est tel un présage de crise électorale qui se profile à l’horizon de la scène politique congolaise. Entre consensus et contestation, le chemin est encore long.  Après les réformes législatives concernant particulièrement la loi électorale et la loi sur la répartition des sièges qui tardent à se matérialiser, les questions relatives au nombre de tours pour l’élection présidentielle (1 ou 2 tours), au mode de scrutins pour les élections des gouverneurs (directs ou indirects) et à la participation ou pas des Congolais résidents à l’étranger, il faudrait sans aucun doute un débat démocratique et dépassionné pour arriver au bout de suspense.

La CENI, organe technique du Gouvernement, quant à elle, doit s’appuyer sur la planification stratégique qui permettra à ce que sa performance et son efficacité indiquent les progrès accomplis dans la réalisation des jalons dans plusieurs domaines. 2023 ce n’est plus loin. La meilleure façon de procéder ce sera tout d’abord de revoir les priorités pour y arriver.

La Pros.

Pin It

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout