Canicule et chaleur torride à la place d’une saison sèche qu’on annonçait pourtant fraîche, le fait de surprise aura aussi, envahi, ni plus ni moins, le microcosme politique, l’agora sociale ainsi que les Cours et Tribunaux de la RDC. Les derniers, ne cessent de surprendre plus d’un à travers ses décisions ‘’inattaquables’’. L’histoire renseigne énormément. Tenez ! Le tirage au sort  à la Cour Constitutionnelle suivi de la défenestration, s’il faille le dire ainsi, d’un éminent Professeur et Génie du droit, en l’occurrence, Dieudonné Kaluba pour ne pas le citer,  aura permis à certains analystes politiques d’établir toute une panoplie de scenarii, dressant ainsi les dessous des cartes affreux à l’allure d’un règlement de compte purement politique. Qu’à cela ne tienne, la roue continue à tourner et le malheur ne vient jamais seul.

Loin d’une question arithmétique, c’est une question de logique qui doit s’imposer et que tout congolais, dans son coin, devra, ipso facto, avoir les réponses à ses interrogations concernant cette grande affaire, ce grand procès dit de « 100 jours », relayé à la Télévision nationale, ayant permis à un Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, ‘’Tout Puissant’’ soit-il, d’être cloué au pilori pour 20 années de travaux forcés avant que la Cour d’Appel ne pense autrement, en abandonnant toutes les charges retenues contre le Condamné Kamerhe et ses co-accusés. Qui ? Puisque les condamnés sont acquittés, qui a détourné finalement les fonds alloués aux travaux de construction des logements sociaux pour les militaires ? Dans le cadre du programme d’urgence de 100 jours du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, n’avions-nous pas droit de connaitre les réponses à nos interrogations?

Mystère. Entre arrangement politique autour du Président de l’UNC et la réparation d’une cause noble et juste, les avis sont partagés.

Toutefois, après l’acquittement de l’ancien Dircab de ‘’Fatshi’’, la logique ne voudrait-elle pas qu’il soit dédommagé pour son nom qui aurait été sali et toutes ces années perdues ? La logique ne voudrait-elle pas renseigner aux millions des congolais, où sont finalement  partis les millions de dollar alloués aux travaux ? L’absence d’éléments constitutifs de l’infraction de détournement des deniers publics et absence des preuves. Eh bien, il ne faudrait peut-être pas,  attendre Kamerhe dans le chapitre de dédommagement. La facture sera salée !

La Pros.