Flash

BAN2

 

 Un rebondissement auquel il fallait s’attendre le moins est bel et bien arrivé. L’acte est joué. Le tombeau est vide. Tous sont sortis vainqueurs. Surprise ou bonne nouvelle ? Le tout dépend. Loin d’être une devinette, il s’agit bel et bien du fameux procès dit de 100 jours où la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe, déclarant les infractions de détournements non établies en fait comme en droit, a exonéré Vital Kamerhe, Sammy Jamal et Daniel Shangalume dit Massaro de tous les poids du mal. Condamnés initialement à 20 ans de travaux forcés, l’ancien Directeur de cabinet du Chef de l’Etat et le Patron de l’entreprise Samibo, n’auront purgé que deux ans, pour ne pas citer le dernier qui, lui, est acquitté après avoir été à Makala sans la moindre condamnation. Ce procès n’avait donc été que de la poudre aux yeux ? Ce procès pour lequel le juge Yanyi s’est donné corps et âme avant son trépas ? Quel est le crédit à accorder à la patrouille financière de l’Inspection Générale des Finances quand les détourneurs VIP ne sont que symboliquement embastillés ? La jurisprudence Eteni et Bakonga faisant foi ? Voilà des questions qui méritent amplement d’être posées. Car, faut-il le reconnaitre, l’arrêt rendu par la Cour d’appel va, sans l’ombre d’un doute, remettre en cause l’effectivité de l’Etat de droit qui, visiblement, n’a que ce nom pour soubassement. A petit feu, l’impunité s’érige en règle, les détournements sacralisés. Le comble est tel que le tout se déroule durant le premier quinquennat de Félix Tshisekedi, dont la lutte contre les antivaleurs, aux côtés de son père, le Sphinx d’heureuse mémoire, laissait entrevoir, par son accession à la Magistrature suprême, l’avènement d’une République tant rêvée par tous, un Congo plus évolutif que celui lui légué par son Prédécesseur, le sénateur à vie Joseph Kabila. Qui l’eut cru ? Absolument, personne. Ainsi lavé, Vital Kamerhe va donc retrouver et recouvrer les fonctions d’honneurs. Son acquittement serait-il lié à une stratégie en vue au sein de l’Union Sacrée de la Nation ? Nul ne le sait, en tout cas, pour l’heure. Toutefois, va-t-il avoir l’occasion de s’incliner, au Mémorial, le 30 juin ou plus tard, devant Patrice Emery Lumumba qui, en vie, n’aurait jamais toléré que son pays se transforme peu à peu en poule aux œufs d’or. La RDC mérite mieux. Halte à la mascarade !

La Pros.

 

Pin It

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout