Flash

BAN2

 

«Je suis dans la résistance de Lamuka, voici trois ans et demi. Nous sommes à la phase de la résistance», proclame-t-il. Avec une nuance : «Il faut faire la différence entre (i) les alliances de résistance ; (ii) les alliances pour gérer ensemble, c’est le cas de l’Union sacrée et (iii) les alliances comme plateforme électorale», fin de citation. Muzito est un guerrier politique qui sait s’assumer. Il avance que Lamuka n’a pas encore reçu d’offre politique. La plateforme se tient prête à toutes les discussions. C’est ici qu’il aborde le sujet du bloc patriotique. Muzito est clair, dans un pays où les gens se marient avant les fiançailles, il faut d’abord discuter. Eh bien, Adolphe Muzito a fixé l’opinion quant à la nature de sa relation et son évolution politique. Au sein de Lamuka, les voix s’élèvent pour signifier leur séparation d’avec Martin Faulu  pure et simple.

De la réconciliation à la dislocation, de la dislocation à la réconciliation, en politique, tout va très vite. D’aucuns disent que la politique est un terrain du dynamisme où les alliances se font et se défont. C’est une pure vérité. Il n’en demeure  pas moins pour les analystes politiques de pousser un peu plus la réflexion sur  ce forum, ‘’de réconciliation’’ soit-elle, entre Katangais. Le dessous des cartes de cette messe  pousse à cogiter. Aux dernières nouvelles, il semble que c’est l’ancien Chef de l’Etat, Joseph Kabila qui en est l’initiateur, même si c’est l’évêque Muteba qui a pris le devant quant à ce. Il semblerait même que Kabila va prendre part à ce forum ce jeudi 19 mai 2022. Tête-à-tête Kabila-Katumbi, ce dernier partenaire et haut cadre de l’Union sacrée de Nation avec le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, serait très mal vu du côté de Kinshasa  quand on se remémore  du calvaire qu’a subi l’ancien Gouverneur de l’ex Province de Katanga, dans sa lutte pour revenir au pays et espérer de briguer la magistrature suprême.

Au cours d’un point de presse tenu ce mardi 17 mai à Kinshasa, à l’occasion de la célébration de la fête de la libération du congo,  Eddy Kapend a, après avoir rendu  un vénéreux hommage à Laurent-Désiré Kabila, pionnier de ladite journée, il a aussi salué la mémoire de son maître, avant de déclarer qu’il lui est resté loyal avant ses fonctions, pendant ses fonctions et après ses fonctions. Et ce, avant de fustiger la fameuse réconciliation des Katangais. Entre dislocation et réconciliation, faudrait s’attendre à tout dans l’arène politique RD- Congolaise.

La Pros.

Pin It

Les plus lus