Flash

Les frontières nationales demeurent fermées. Kinshasa, la capitale, reste déconnectée des autres provinces du pays. Et puis, Gombe, alors que Muyembe avait laissé entendre qu’un déconfinement assorti d’un changement de stratégie était imminent, Ngobila, au sortir d’une réunion à la Primature, le vendredi dernier, parlait, quant à lui, d’un processus qui, à avis, allait prendre encore quelques jours, voire quelques semaines.

Le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Kinshasa/Gombe siégeant en chambre foraine reprend le procès Jammal-Kamerhe-Muhima ce lundi 25 mai 2020. Cependant, la pièce maitresse de cette affaire, le Libanais Jammal Samih a des soucis de santé.

Le paysage politique congolais semble être secoué par un vent violent. Des patates chaudes peuvent, à tout moment, faire imploser la bourrasque. Car, depuis un certain temps, l’on assiste à la montée en puissance de la nouvelle fièvre judiciaire caractérisée notamment, par les arrestations, interpellations, relaxations et autres démêlées judiciaires qui tiennent en haleine une bonne partie de l’opinion.

L’affaire Mamba - Kabund prend une autre tournure. A travers une lettre, le 1er Vice-président de l’Assemblée nationale qui porte aussi la casquette de président ad intérim de l’UDPS, accuse l’Honorable Présidente Jeannine Mabunda de partialité, de soutien à la pétition.

2020 décrétée année de l’action par le Président de la République, Félix Tshisekedi, coïncide avec une pluie de dossiers judiciaires. Assiste-t-on au triomphe d’une justice équitable, d’une justice indépendante ? L’Etat de droit tant prôné par le géniteur du leitmotiv «Le peuple d’abord», Feu Etienne Tshisekedi wa Mulumba, devient-il une réalité en RD Congo ?

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout