Flash

L’heure est grave ! Mais l’on commence d’ores et déjà à s’y habituer. Et, dans le champ politique, la bataille est rude, très rude entre les sociétaires du FCC et ceux de l’Union sacrée. Oui, tous vont dans tous les sens, malheur aux plus faibles ! Les têtes vont tomber. D’un côté, tout est fait pour extirper Ilunga Ilunkamba de la primature.

«A l’espoir né en janvier 2019 a succédé le doute, qui risquait si on n’y prenait garde, d’entrainer le peuple dans le désespoir avec toutes les conséquences qu’on peut facilement imaginer».

Alors que le président Tshisekedi met en place l’Union sacrée de la Nation qu’il qualifie de vision, la chambre basse, dans sa forme actuelle, censée l’aider à conquérir ce qu’il a échappé durant ses deux premières années de pouvoir, sombre elle-même de nouveau dans une marre de controverses mettant les membres de son Bureau en posture de pilleurs provisoires du Trésor public. Plus de 24 milliards de Francs congolais devront, selon eux, suffire pour organiser durant un mois la session extraordinaire du présent mois de janvier.

Plus de trois heures ensemble, plusieurs sujets débattus. Même si le mystère reste total sur le menu de ces échanges, il n’en demeure moins évident qu’à cette occasion, Félix Tshisekedi, profitant de la présence de Katumbi et Bemba, puisse se souvenir ne serait-ce qu’un instant de sa trajectoire, de son parcours, depuis les frasques politiques de Genève.

Si seulement le ridicule pouvait tuer, la classe politique rd. congolaise aurait déjà succombée depuis très longtemps. « Le pouvoir pour le pouvoir», voilà pourquoi le Congo, don béni, est loin d’être «un paradis » terrestre nonobstant ses nombreuses richesses dans son sol et sous sol.

Cette union, est-elle vraiment sacrée ou sucrée ? Car, ces adhésions massives, ces revirements à 320° et cette transhumance des protagonistes politiques de toutes tendances confondues donnent, forcément, une matière à réfléchir pour maints observateurs.

Les plus lus