Flash

*N'yoka Longo Mvula Roger Joseph Jossart, le gardien du temple en un trait…


Né, il y a 67 ans, (07 septembre 2020) dont 50 dans Zaïko sans discontinuer. Fils de Daniel MvulaMalembe et de Saka Mayamba Elisabeth, il a grandi à la commune de Kinshasa sur l'avenue Kato n°73 (difficile de prendre la photo du domicile d'autrefois, les échoppes des commerçants ont envahi tout le long engloutissant presque toutes les habitations).
Il commence sa scolarité à l'âge de 6 ans à Saint Paul puis Saint André. C'est à l'âge de 10 ans qu'il reçoit sa première communion ensuite sa confirmation. C'est à la paroisse Saint André (voir photo)qu'il va devenir chantre. C'est ici qu'il a été adoubé par Paul Nzita (le grand frère de mon estimé confrère NzitaMabiala, d'heureuse mémoire). Le vieux Paul va l'initier au chant choral en français et en latin.

Et lui colle le prénom de Roger. Tandis qu'un autre vieux du quartier va le désigner par Jossart (José sera artiste). Après, il prendra goût à la chanson en interprétant merveilleusement bien la chanson Kelya, me diront ces deux amis d'enfance et de quartier Robert Zikianda et le général Didier Dieudonné Ingende.
Après avoir perdu son géniteur, il a 11 ans en grandissant à l'ombre de sa mère qui le quittera plus tard. Après ses études primaires, il passe au collège Albert Ier en 1967, il réside à N’djili où le paternel avait acheté une maison qu'il s'évertuera d'achever avec les retombées de sa première chanson "La tout neige". Puis c'est au tour de sa sœur aînée de tourner le dos à la vie pour laquelle il dédia la chanson "Nalalipongi".
Il vivra quasiment avec Zaïko, comme seul membre de sa famille. Auparavant, il affûte ses premières armes au sein de Belguide sur Eyala à Kasa-Vubu, non loin de chez Verckys. Ce groupe n'a jamais quitté le lieu des répétitions avant de disparaître. Tout droit, il ira sur 10 Popokabaka où Zaïko prenait peu à peu forme avec Pépé Fély et Jules Wembadio, sur insistance d'un aîné (Bita) qui le suivait depuis un moment. La suite ? Le succès... Et à l'arrivée de sa fille aînée, il ne trouvera pas mieux que de la nommer simplement "Merci" pour rendre grâce à Dieu.
Et il entonna :"Ya yo na ngaiezali modèle MERCI, banda bomwananazalikokanayango... Tokolakanetimapasatokokani na makambo..." Une œuvre qu'il a sortie du tréfonds de son cœur pour soulager son âme meurtrie. Il gardera le cap durant un demi-siècle aujourd'hui...

Jean Pierre Eale Ikabe/CP

 

Pin It

Statistiques

9965247
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
5362
27231
111874
9636796
5362
852369
9965247

Your IP: 3.234.143.26
2020-10-01 03:50

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg