Flash

BAN2

 

Alors qu’on le croit terminer, le dossier Tshala Muana avec sa nouvelle chanson intitulée «Ingratitude» continue à défrayer encore et toujours la chronique dans certains salons à Kinshasa.

L’impact du message de cette mélopée dans l’opinion pousse certaines personnes mal intentionnées à agir mal contre la Mamu nationale alors de son état de santé n’est pas vraiment au point.
Selon nos fins limiers, la chanteuse congolaise fait, depuis un certain temps, l’objet des menaces de toutes sortes par des personnes inconnues. Malgré que sa chanson soit piratée et diffusée en état brut, Tshala Muana reçoit tous les jours des appels téléphoniques avec des numéros anonymes qui continuent à lui proférer des injures démesurées et surtout insupportables. Non seulement qu’elle est victime de harcèlements mais surtout, des inciviques vont jusqu’à faire des menaces de mort contre Tshala Muana à cause de cette chanson «Ingratitude». Et, pourtant son œuvre à problème a été même déjà interdite de toutes diffusions publiques par la Commission nationale de censure et des chansons et spectacles (CNCCS) sur décision du Procureur général.
«Des appels téléphoniques par des numéros inconnus venant de toutes directions commencent même à provoquer des traumatismes dans la mémoire de l’artiste. Or, elle a déjà des problèmes sérieux de santé depuis un certain temps dû surtout au poids de l’âge », confirment des sources concordantes.

Par conséquent, la chanteuse refuse de recevoir pratiquement tous les appels pour éviter d’écouter les sottises de certaines personnes qui la considèrent comme persona non grata dans la société congolaise. Surtout les correspondants non identifiés dont les numéros ne sont pas enregistrés dans le répertoire de son téléphone.
Face à cette situation, on peut qualifier que Mamu nationale est en danger. Car, il y a des inciviques qui pensent que priver la paix ou apporter préjudice à cette ambassadrice de la culture congolaise est synonyme de gagner des millions ou encore de rester éternel sur cette terre.

Qui en veut à Mamu nationale ?
Toutefois, renseigne-t-on, son manager-Président, Claude Mashala, un cacique du FCC, a initié déjà une plainte en justice contre l’inconnu au cas où un malheur arrivait à son artiste. Et pourtant, Tshala Muana s’est suffisamment défendue devant les autorités compétentes lors de sa garde à vue dans la geôle de l’ANR où elle avait passé une nuit entière à cause de cette chanson dont le message semblerait être mal interprétée par certaines langues dans le milieu politique. La chanteuse a même expliqué qu’elle n’a jamais cité le nom d’un quelconque dirigeant.
Elle a même démontré combien son œuvre date de longtemps et surtout n’à rien avoir avec le contexte politique actuel avec la crise qui déchire la coalition FCC –CACH.

Devant la presse, l’auteur de la chanson « Malu » est allée jusqu’à démentir la version d’une fausse image montée à titre d’illustration de ladite chanson qui circule sur les réseaux sociaux. Archifaux, clame-t-elle son innocence, en précisant qu’elle n’a jamais réalisé un clip vidéo pour son titre «Ingratitude». Par contre, cette chanson est une œuvre autobiographique dans laquelle Mamu nationale raconte et fustige les maux dont elle a été victime par son entourage dans sa vie.

Loin d’elle l’esprit tribaliste, la Reine de Mutwashi a même rappelé son amour et son attachement de soutenir l’actuel Président de la République qui n’est pas son camarade mais surtout son frère de l’espace ‘‘Grand Kasaï’’. Peu importe les divergences politiques, Tshala Muana qui est du PPRD, se montre toujours assidue et prête à accompagner le Chef de l’Etat pour l’intérêt général de la nation.

Jordache Diala

Pin It

Statistiques

22244827
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
8791
14952
87259
22025538
410867
440043
22244827

Your IP: 66.249.66.207
2022-05-27 12:00

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg