Flash

28 juillet 2008-28 juillet 2020 : il y a 12 ans depuis que la République Démocratique du Congo a perdu le père géniteur de sa Rumba originelle, Wendo Kolosoy ‘‘Papa Wendo’’. A l’âge de 82 ans, le doyen des chanteurs- patriarches de la musique congolaise a quitté la terre des vivants, laissant sa voix et ses œuvres mythologiques comme héritage inépuisable pour la génération future.


A l’ère où la Covid-19 ravage le pays, aucune activité n’a été signalée, du côté de la famille biologique de Wendo, non plus du côté des autorités urbaines qui ont la mission de rendre effective Kinshasa, Ville créative de l’Unesco dans le domaine de musique.
«Oubliez Wendo, c’est ignoré la source de cette Rumba que le Congo tient à tout prix à inscrire sur la liste de patrimoines immatériels de l’humanité. Même s’il y a Covid-19, la Ville ou l’Union des Musiciens congolais, (UMUCO) devrait faire au moins une communication à travers les médias pour rendre hommage au père de la Rumba», regrette un membre de la famille Kolosoy.
Evidemment, la RDC ne peut pas procéder à l’inscription de cette Rumba, matière première, dans les patrimoines de l’UNESCO sans invoquer les esprits de tous ses pères géniteurs dont l’auteur de la chanson Marie-Louise reste le pionnier de tous les âges.

«C’est déplorable de voir qu’on adore la créature sans glorifier le créateur ».
Né en 1925, l'artiste-musicien Antoine Wendo Kolosoy est considéré comme le père de la rumba congolaise. Ce monument de la musique africaine a laissé derrière lui une longue carrière musicale débutée dans les années 50.
Dans les panthéons de l’art d’Orphée, son nom a été auréolée grâce à ses œuvres célèbres dont "Marie-Louise" qui, enregistré l'année 1948 en 78 tours, a conquis les mélomanes tant congolais qu'étrangers.
Cette chanson lui a valu quelques problèmes avec l'église catholique qui "l'excommunia" un temps. Ce ‘‘Baobab’’ de la musique au visage creusé et au profond regard, qui a longtemps voyagé comme mécanicien sur les bateaux naviguant sur le fleuve Congo, a été mis en exergue dans ‘‘On the Rumba river’’, un film- documentaire sorti en 2007 "" par Jacques Sarasin.

Rappelons que sa dernière prestation sur la scène internationale était en 2002 en la salle Omnisports de Paris Bercy grâce à Papa Wemba.

Jordache Diala

Pin It

Statistiques

11524241
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
14214
26330
121361
11202085
730657
833699
11524241

Your IP: 114.119.155.223
2020-11-26 13:17

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg