Le 28 février 2020, le chanteur Kinois Fally Dicap la Merveille, de son vrai nom Nsimba IPUPA Faustin, affrontera la somptueuse salle mythique d’Accord Hôtel Arena, ex-Bercy de Paris.

Très attendu, cet évènement de grande envergure suscite, d’une part, la tension dans la diaspora africaine en France. Dommage ! La vraie guerre est dans la communauté congolaise de Kinshasa où les pros et les antis Fally IPUPA sont divisés sur ce grand rendez-vous culturel qui s’annonce fracassant sur la scène internationale.
Cependant, les résistants qui ne constituent que 40% sur l’ensemble de la communauté, sont catégoriques et très fermes pour boycotter ce spectacle alors que tous les billets sont quasiment vendus. Ils sont très déterminés et peaufinent déjà des stratégies pour décourager les mélomanes du monde à ne pas participer à cette fête de la musique africaine.
Communément appelés combattants, ces opposants estiment que la RDC, pays de Fally Ipupa va très mal. Ils font allusion aux massacres à Beni, dans la partie Est du pays, où les Congolais meurent chaque jour à cause de l’insécurité depuis plus de 20 ans.

Une raison non-fondée et banale qui n’a pas sa place dans le contexte, rétorque la star, au cours de sa conférence de presse animée le vendredi 21 février dernier, à Porte d’Orléans en plein cœur de Paris. « Je regrette que l’ennemie du congolais ne soit que son frère Congolais. Et cela a été démontré noir sur blanc par la haine juxtaposée qui ne contribue même pas au développement de notre pays. Je n’accepte pas qu’une personne qui mène une vie aisée en Europe et n’a jamais mis ses pieds à Beni, puisse me parler de la situation dans cette partie de notre Congo où je dénonce personnellement jour et nuit dans mes interventions sur les médias. Pensez-vous qu’à Beni, il n’y a que la guerre ? NON ! Il y a aussi des bars, terrasses qui fonctionnent normalement. Parfois, nos frères à Beni ont aussi besoin d’écouter la musique pour se détendre. Alors ? », a déclaré l’auteur de la chanson ‘‘Humanisme’’.

Des combattants divisés
Pour Dicap La merveille, la situation à Beni ne peut pas servir de prétexte pour interdire le spectacle d’un artiste congolais qui a toujours une pensée pieuse envers ses compatriotes de l’Est du pays. Etant ambassadeur pour le droit de l’enfant, signale-t-on, l’artiste avait fait un don d’une ambulance médicalisée l’année dernière à l’hôpital général de Référence de Goma. Ce geste de générosité a été fait au travers de sa Fondation qui œuvre pour les personnes vulnérables au pays.
20.300 places assises, l’ex-salle omnisports de Bercy accueillera encore 15 ans après le spectacle d’un musicien congolais de haute facture. Un concert qui sera à guichet fermé.
Cependant, Rex KAZADI, un des précurseurs du mouvement des combattants (opposants au régime de Kabila) en Europe, s’est indigné face à la tyrannie des certains compatriotes de la diaspora qui ont perdu le sens de leur combat. «Nous devons revenir à la genèse du combat axé sur trois revendications principales face au régime Kabila. Il était question de faire pression afin de mettre fin à l’humiliation ou encore aux viols de femmes congolaises à l’Est de notre pays. Aux musiciens, nous leur avons demandés d’arrêter de chanter pour les politiciens roublards. Et surtout, on a exigé l’organisation des élections. Aujourd’hui, il y a eu l’alternance du pouvoir au sommet de l’Etat. C’est déjà une grande victoire par rapport à notre combat mais nous allons continuer mais sans la violence», a-t-il expliqué à la presse.

Pour Rex KAZADI, il est pratiquement difficile de convaincre tout le monde à lâcher le combat en Europe. « Mais, je vous rassure que la majorité de combattants sont d’accord pour le concert de Fally à Paris. Toutes les dispositions sont prises pour la réussite de cet évènement. J’invite les gens à venir soutenir notre frère congolais sur scène à Bercy », a conclu un des leaders des combattants.

Kinshasa : le CAC soutient Fally Ipupa
Comme partout à travers le monde, cette production scénique est prise à cœur par les collègues artistes et d’autres politiques en Afrique et à Kinshasa où des voix se sont élevées pour manifester leur soutien tout azimut à l’homme de « Droit chemin ».
A Kinshasa, le Collectif des Artistes et des Culturels, « C.A.C », soutient totalement ce concert de Fally qui est l’un des Ambassadeurs prestigieux de la musique congolaise dans le monde.
«Nous demandons aux autorités françaises ainsi que toutes les forces vives congolaises de Paris à mettre toutes les énergies possibles pour assurer la sécurité du spectacle et du public et à empêcher les ennemis de la culture de prendre celle-ci en otage pour des motifs inavouables », a martelé le jazzman Paul Ngoie Le Perc, Coordonnateur du CAC.

Toutefois, cette association de défense de droits des professionnels des Arts et de la Culture en RDC appelle les communautés africaines de la diaspora en Europe à se mobiliser massivement pour la réussite de cette grande fête afin de célébrer la culture africaine.
D’autres stars de renom de la musique congolaise telles que Félix Wazekwa, Pascal Lokwa Kanza, Didier LACOSTE, Ferré GOLA, WERRASON… se sont exprimés positivement pour l’évènement dont la réussite va certainement marquer la reprise avec des spectacles musicaux à l’espace Schengen.
Ancien chroniqueur de musique devenu politicien à Kinshasa, Zacharie Bababaswe a aussi condamné fermement le comportement de certains de ses compatriotes qui s’opposent à cette prestation musicale. «Notre souhait est que Fally puisse se produire à l’ex-Bercy afin de marquer la reprise des concerts par nos musiciens en Europe. N’oublie pas que les recettes de cette production seront destinées à la population martyre de Beni», a-t-il déclaré à la presse kinoise.
Jamais un musicien congolais n’a reçu des soutiens et messages forts de ses pairs dans l’histoire de la musique congolaise comme NSIMBA IPUPA Faustin.

Même son éternel rival incontestable connu du public congolais, le chanteur Ferré Gola le soutient à 100% afin que les choses reviennent à la normalité. «Ferré qui est le concurrent direct de Fally, est venu me voir au bureau pour transmettre un message d’encouragement à Fally en lui souhaitant bonne chance sur le chemin de Bercy», a révélé Zacharie Bababaswe.
Evidemment, la musique doit se jouer dans un climat de fête et non de bagarre. Le temps d’un dialogue inclusif entre les pros, antis et les musiciens pour un large consensus est toujours une des meilleures voies de résoudre le problème. Voir Fally, le 28 février 2020 à l’ex- Bercy, c’est le drapeau congolais qui sera hissé sur la scène internationale. Donc, c’est la RDC qui va gagner !
Qui dit mieux ?

Jordache Diala