La disparition, le dimanche 13 octobre 2019, du jeune animateur Nono Chaka, musicien de l’orchestre ‘’Cultur’A Pays Vie’’ de l’artiste musicien Félix Wazekwa, a fait bouger les amoureux de la danse et spécialement les jeunes de son quartier, dans la commune de N’djili. Ces derniers, dénonçant une mort mystérieuse de l’artiste, ont incendié la maison familiale du défunt, soulignant que les membres de sa famille seraient derrière ce décès.

A en croire les sources proches du quartier du défunt, ces incendiaires ont justifié leur geste par le fait que la famille biologique n’aurait pas apporté des soins et soutiens nécessaires durant la longue période de la maladie de leur artiste. Les amis et connaissances ainsi que les collègues de ‘’Cultur’A Pays Vie’’ ont été plus présents que la famille de Shaka, ont-ils laissé entendre.

D’autres, par contre, parlent d’une main obscure et spirituelle qui pourrait être à la base de la maladie et la mort de ce dernier, alors en pleine ascension dans sa carrière. Il sied de noter que la maladie avait complètement dégradé sa vue, à tel point que l’animateur de Cultur’A Pays Vie était devenu pratiquement aveugle.
Pour l’heure, le corps de cet artiste se trouve encore à la morgue, en attendant le programme des obsèques qui sera certainement harmonisé entre sa famille biologique et sa famille musicale.

Zoom sur l’illustre disparu
Nono Chaka est l’un des doyens de l’animation dans Cultur’A Pays Vie. Il est parmi les animateurs fidèles avec plus d’une dizaine d’années de carrière aux côtés de Mukuwa Bongo. Très assidu et passionné de son art, ce natif de N’djili a signé ses empreintes dans plusieurs albums à succès du groupe et aussi de son leader. Avec sa voix percutante, il a pleinement joué un rôle défensif après le départ de son titulaire Gesac Tshipoy TGV, dans l’animation, accompagné d’Eclipse Mososo Yesu.

Grâce aussi à son timbre vocal, Nono Chaka parvient à interpréter correctement certains cris d’animations de Gesac à l’époque, jusqu’à tel point qu’il a gagné la confiance de son patron, peu avant sa maladie.
Pour rappel, beaucoup de spectateurs ont été éblouis lors de sa belle prestation sur la scène de l’Olympia de Paris en octobre 2009, lorsqu’il avait accompagné, pour la première fois, Wazekwa dans cette salle mythique en Europe. «Makuta didi» est jusque-là signalée comme sa dernière création qu’on peut toujours découvrir et danser dans le single « Fimbu » qui a connu un succès fou jusqu’à ce jour.

Sa dernière participation à la séance de répétition du groupe Cultur’A Pays Vie date de mars 2016. Cela faisait pratiquement trois ans depuis que l’animateur Nono Chaka alias « Dictionnaire » n’a plus presté aux côtés de S’grave Félix Wazekwa.
Paix à son âme !

Raphaël Mansangu