Flash

BAN2

 

Dans une interview lui accordé ce mardi 20 septembre 2022, au journal la prospérité, Florence Meta dévoile ses débuts dans le métier culturel notamment dans la poésie et annonce la sortie d’un nouvel ouvrage intitulé : ‘’Flot de douceur’’, qui met en exergue les mots doux, tout en valorisant la douceur dans les relations entre les personnes.

Entrepreneure dans le domaine culturel, poétesse et fondatrice de la structure Cérépoétique-Events, Florence Meta donne le ton d’une femme ambitieuse, comme un éclair qui n’a pas peur du tonnerre. L’une des pièces féminines rares dans le domaine de la culture et poésie, elle part du néant, à travers un chagrin d’amour, pour découvrir l’innéisme poétique se trouvant en elle, afin de se lancer dans la pratique de ce métier qui fait d’elle aujourd’hui une pièce maîtresse dans la valorisation et la défense de la femme à travers la poésie. Ouvrière de l’écriture et de la poésie depuis 3 ans, la poétesse exploite plusieurs thèmes notamment : le chagrin d’amour, la valorisation de la femme, la paix, la souffrance et tant d’autres.

A l’en croire, ‘’le contexte dans lequel est orienté son livre et même son titrage ne croise pas tellement la situation actuelle de notre pays’’. Mais dans un autre cas, poursuit-elle, un pays comme le nôtre, caractérisé par les tensions de guerres et tant d’autres crises, cas de l’est de la RDC, les victimes ont besoin d’un message de douceur, d’amour, de tranquillité et surtout de paix. Elle projette les idées dans l’avenir pour une mise en place d’un projet qui partirait dans le même sens que la situation actuelle du pays, en vue d’une sensibilisation forte à la paix et l’amour. Car d’après elle, parce que les mauvaises paroles peuvent bruler toute une ville, elle reste confiante aux bonnes paroles qui, à leur tour, peuvent restaurer la paix et une paix durable. Considérant que l’amour est Divin, ‘’Le flot de douceur’’, titre de son nouvel ouvrage, se propose de pratiquer le vrai amour en mettant de côté la discrimination des races.

Soucieuse de la reconnaissance de soi, Florence Meta se projette sur son futur à travers l’écriture et dévoile ce que peut être le titre de son futur ouvrage :’’ S’auto élire’’. A travers ce titre, elle voudrait inviter les gens à la considération de soi, avant d’être acclamé par les autres. C’est-à-dire, chacun devrait s’affirmer partant de ses capacités, tout en se maintenant dans son domaine d’action. Ceci le met dans un contexte où elle doit organiser des conférences, pour encadrer les jeunes qui, à leur tour, découvrent ce don poétique en eux, en vue d’assurer la succession. Il n’y a pas des roses sans épines, dit-on, Florence Meta fait face à beaucoup de difficultés et problèmes dans l’exercice de son métier. Dans son projet intitulé ‘’Kasala ka mukaji’’, qui signifie : ‘’les cris de la femme’’, elle se veut être la voix de toutes ces femmes victimes de toutes discriminations.

Elle invite les autres jeunes filles à mettre en valeur leurs talents, tout en ayant les oreilles bouchées sur les ont dit. Comme une mine de trésor, la littérature apporte plusieurs connaissances. Elle considère un poète ou un écrivain comme un Dieu qui donne un message à travers la nature, sur les réalités non connues par les autres. Elle affirme avoir trouvée la poésie, elle qui l’attendait. Sans l’acquérir, elle l’a.

Victor Mulemba

Pin It

Statistiques

24935415
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
13133
30834
168828
24594961
43967
682697
24935415

Your IP: 18.204.56.97
2022-10-02 13:18

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg